Marchandise : la route de la peur

C’est une jolie petite route qui serpente entre le rond-point des quatre chemins et la Bouverie, avec ses faux-plats, ses prés, ses vignes, ses arbres…

DSC02939

Heureusement qu’il existe sur certaines portions des sentiers parallèles mais privés …

Depuis de nombreux mois, beaucoup de citoyens se plaignent de la dégradation de l’enrobé de cette route avec surtout des risques d’écarts compte tenu de nombreux trous. Si du rafistolage a été entrepris, il demeure que cette route est considérée comme dangereuse surtout pour les deux roues (vélos, scooters et motos). Etroite et sinueuse, elle offre à certains endroits peu de visibilité.

De même, plusieurs petites routes privées débouchent sur cet axe très fréquenté à certaines heures. Les bas côtés sont parfois inexistants (souvent des fossés remplis de détritus) ce qui laisse peu de marge en cas de manœuvre d’évitement. Sur d’autres portions, ce sont des lignes droites qui peuvent amener certains automobilistes à des excès de vitesse.

De plus, le trafic augmente d’année en année avec notamment l’accroissement des actifs sur la Bouverie et la modification de la carte scolaire avec le quartier des Fourques rattaché à la Bouverie.

Fin Mai, il y a encore eu un accident de 2 roues, près du camping Parpaillon. Les faits : La moto était à l’arrêt pour tourner sur la gauche avec une passagère dernière. Une conductrice  est arrivée trop vite et a voulu doubler et a embarqué la moto !

Autres témoignages : «  J ai passé plus de 2 ans hospitalisé car une voiture m’a fauché sur cette même route ! Je réside sur cette route franchement certaines voitures roulent vite (notamment une BMW blanche)! Pour prendre le chemin de notre habitation c’est très souvent plus que sportif »

« Je suis surprise qu’il n’y ait pas plus d’accidents étant donné les imprudences que je peux observer quand je suis dehors.. S’il vous plaît, restez prudents sur la route de Marchandise. Est-ce qu’essayer de gagner 2 minutes vaut les risques qui sont trop souvent pris ?

« Je confirme combien de fois j’ai failli me faire rentrer dedans en tournant pour rentrer, mercredi dernier c’était une 307 gris foncé, et la dame avait son ENFANT dans la voiture ! »
« Je suis d’accord avec toi car plusieurs fois en amenant mes filles à l’école j’ai failli avoir un accident« 

 « Entièrement d’accord. Il y en a même qui double sur les bandes blanches continues, dans les virages et même sur les ralentisseurs devant le Cantadou « 

« On a demandé des glaces pour pouvoir sortir du chemin, ça nous a été refusé.. » NDRL : le motif ?

Sur la commune, d’autres axes sont tout aussi dangereux :

  •  « Sur la route de Saint Aygulf, en quittant Roquebrune et celle du Col du Bougnon, la route sont pour la plupart du temps avec une ligne continue et je constate que la plupart des voitures me double malgré le marquage au sol »
  • La route du col de Bougnon présente la même configuration que celle de Marchandise : étroite, sinueuse avec des portions en ligne courbe qui favorise les excès de vitesse

FAIRE LE TRAJET A VELO: « entre inconscience et volonté suicidaire »

A la demande d’un groupe de collégiens soucieux d’écologie, nous avons emprunté à vélo cet itinéraire pour aller au village et retour, afin d’évaluer la dangerosité. Résultat : « Sueurs froides ».

Le périple est périlleux, heureusement qu’un « échappatoire » au niveau du camping Lei Suves (« les chênes« ) permet d’être relativement en sécurité sur une petite route peu fréquentée. La traversée du rond point est paradoxalement assez bien respectée par les automobilistes qui s’arrêtent pour laisser passer les vélos sur les passages cloutés.

Une piste cyclable aurait été néanmoins judicieuse sur ce tronçon pour :

  • plus de sécurité
  • plus de santé (sport des ados avec moins d’obésité)DSC00692
  • plus d’économie (moins de bus scolaire si les vélos bus existaient)
  • plus d’écologie (moins de CO2)

Nos élus majoritaires, avec à leur tête Jean Paul Ollivier, ont-ils le sens des priorités ? Ils ont préféré faire un rond point à 400 000€ au lieu de faire une piste cyclable, évaluée à 250,000€. Et bientôt nous aurons un tennis couvert à la Bouverie (350,000 Euros) voir notre dossier spécial sur le sujet : http://www.roquebrune-sérénité.fr/wordpress/2017/03/10/the-dom-pourquoi-couvrir-les-tennis-a-la-bouverie-est-une-betise-sans-nom/ « .

Encore une « dépense lubie » d’élus déconnectés des projets structurants et d’investissement pour l’avenir.

Inutile de reprendre le paradoxe suivant : « en Europe du Nord, il pleut, il fait froid et il y a pléthore de vélos et de pistes cyclables, alors qu’au Sud, il fait beau et bon et on privilégie la voiture. »  Strasbourg est un sacré exemple car malgré le froid, la pluie, etc., on y circule énormément en vélo et ce dernier a même priorité dans certaines rues sur les voitures…😉…il s’agit d’une volonté municipale qui se perpétue. http://www.ibikestrasbourg.com/2017/05/strasbourg-continue-innover-pour-le.html?m=1

IMG_0915


PROPOSITIONS POUR SECURISER CETTE ROUTE :

  1. Faire un vrai recensement du trafic sur cette route,
  2. – Faire des contrôles de vitesses par la Police Municipale qui est équipée de détecteurs de vitesse. Mettre un panneau indicateur de vitesse avec un rappel de la limitation,
  3. – Contrôle d‘alcoolémie également,
  4. – Ralentisseurs aux points critiques ? Limitation à 50 Km/h sur les endroits critiques ?
  5. – Pistes cyclables sécurisées sur les tronçons les plus étroits et les moins visibles,
  6. – Mettre en place des vélo-bus collégiens comme à l’école de la Bouverie
  7. – Mettre en place des miroirs de visibilité sur les intersections qui débouchent sur Marchandise.

 

DSC02930 DSC02927 DSC02933 DSC02936

You may also like...

2 Responses

  1. Nadine dit :

    Merci pour cette mise au point. Je suis tout à fait d’accord que cette route est un problème constant. Cet accident du 23 mai m’a secouée, dans la mesure où le conducteur de cette moto était tout à fait dans son droit et, étant donné le lieu de l’accident (Parpaillon), il est clair que l’automobiliste avait pris trop de vitesse dans la descente.
    Jusqu’en février Il y avait un panneau de rappel de limite de vitesse à 70 km dans cette descente. Un vent très fort l’a fait tomber et il n’a jamais été remis. Même si cette limite n’est pas respectée, un panneau de rappel a une raison d’être à cet endroit-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *