Pour une piscine publique sur le territoire : plus de bien être, plus de santé, plus de champion(ne)s

Avril 2018
21016090_2042875125738057_7555455128807608479_o
En cette période de chaleur précoce, pour les familles roquebrunoises les plus modestes, trouver un coin pour rafraichir les enfants n’est pas toujours facile :
La plage ? oui, mais l’eau est froide au printemps, sauf pour les plus courageux, elle est relativement loin du village et de la Bouverie et en plus le stationnement devient payant sur Roquebrune en saison.
– A Vidauban, des jeux d’eau sont disponibles. Pourquoi pas à Roquebrune ? Néanmoins attention aux restrictions d’eau qui vont devenir plus fréquentes sur notre territoire et qui limitent ces activités estivales.
La piscine ? il y a certes celles du Perussier mais elle n’est pas ouverte au public ou seulement pour certaines animations (aqua gym) et au centre d’animation. Les piscines de Fréjus, Base nature et Gallieni, sont souvent saturées aux heures et périodes scolaires. Celle de Saint-Raphaël est à 40 minutes de Roco ce qui est parfois dissuasif pour y aller en bus ou autres.
Et qu’en est-il du projet de piscine municipale ou Intercommunale sur Roquebrune ?
Vu l’extension prévue des habitations sur Puget, Bagnols, Le Muy et Roco (surtout du logement social donc des personnes à faibles revenus), le besoin se fait de plus en plus ressentir pour cet équipement sportif qui procure beaucoup de bien être, de santé (moins d’obésité) et qui permet l’émergence de futur(e)s champion(ne)s.
Avons nous les moyens car notre commune est lourdement endettée. Des « solutions intermédiaires » existent-elles ?

UNE PISCINE A ROQUEBRUNE
Un rapport récent de la cour des comptes pointe le gouffre financier que représentent les piscines municipales.
Pourtant, elles répondent à un besoin de santé d’une population en extension sur les prochaines années (aire géographique comprise entre Puget, Bagnols, Le Muy et Roquebrune).
Les piscines privées individuelles ne sont souvent praticables que 3 mois dans l’année (pour celles non couvertes et non chauffées, ce qui représentent la majorité) et sont d’un point de vue écologique délétère en terme de consommation d’eau et de rejet de produits chimiques. Mais elles rapportent énormément pour les communes par la taxe d’habitation.
Logo_cavem_2014_RVB-01
Il y a quelques années il y a eu un projet d’une piscine en commun avec Puget sur Argens vers le camping Oasis, mais Jousse et Boudoube se sont fâchés et le projet est « tombé à l’eau ».
Il faut compter entre 3 à 5 millions d’euros à la construction et 10% de frais de fonctionnement par an (soit 300.000 à 500.000 euros annuel). C’est lourd financièrement. Seules les Intercommunalité aidées par le Département et la Région et celles intégrées dans un complexe sportif (escalade, gymnase, …) limitent les pertes. Ça serait donc plutôt une piscine gérée par la CAVEM ou une autre intercommunalité.
« 3 millions ça me parait déjà beaucoup et 5 j’en parle même pas, mais c’est peut-être un autre débat. Pour financer le projet et son coût de fonctionnement, il faudra augmenter les impôts locaux ».
 » Stop les dépenses ! n’oublions pas le SURENDETTEMENT de la ville car il y a vraiment urgence pour les finances et surtout la dette colossale de la commune. Je pense donc que nous devons rester raisonnables et ne réclamer que l’essentiel plutôt que le « superflu », en attendant des jours meilleurs (il nous faudra de la patience!!!). »DSC00714
« Il y a plein de choses sur la commune qui ne plaisent pas et qui coûtent énormément : Le rond point, les anciennes bagnoles du maire, La SARGET , Le restaurant la Place…. « quitte à faire des trucs déficitaires autant que ça plaise.
Alors construire non, mais peut-être un projet pour couvrir celle du Perussier.
Néanmoins, elle est relativement petite et on risque d’être vite à l’étroit en cas de haute fréquentation et pour faire une vraie école de natation et des compétitions, il faut au moins 25 mètres. Il y a un projet dans les cartons depuis plus de 15 ans pour la couverture, un jour peut être …
Les écoles ont des cours de natation au programme scolaire et doivent aller sur Fréjus, cela permettrait d’utiliser la structure plus longtemps.
Il est temps de réfléchir à ce nouveau projet de piscine compte tenu de l’évolution démographique de Roquebrune pour les prochaines années. Ce type de structure populaire apporterait un vrai plus sportif, ainsi qu’en terme de santé et de compétition sportive : n’oublions pas que nous avons une championne de natation roquebrunoise : Carla Rapicano qui va participer au championnat du monde de natation. Bonne chance à elle et à son équipe.
 
 
 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *