Encore une nouvelle dépose illégale sur le rocher ?

Le rocher victime d’une dépose illégale de déchets ?

Cette histoire ressemble étrangement à un autre scandale qui a au lieu sur la commune aux Arquets et dans lequel les élus ont été impliqués (voir plus bas).dechets rocher

En effet, entre l’autoroute et le rocher, existe une entreprise qui apparemment dépose des remblais sans autorisation.

En vue de la candidature du Rocher à L’UNESCO, cela fait tache !

En attendant cela fait des années que ça dure et il a eu beaucoup de plaintes et rien ne bouge c’est de pire en pire.

Que font les autorités. A R/A, plus rien ne nous étonne. On vu bien pire sans que la mairie ne bouge (voir affaire des Arquets)

Il s’agit d’un terrain agricole classé rouge ce qui interdit de mettre des gravats qui pourraient faire obstacle.

dechetUne plainte a été déposée à la PM ainsi qu’une lettre à la DDTM et au sous Préfet.

C’est une entreprise avec la maison du propriétaire sur le même terrain.

Sans parler de l’état de la route à cause des camions qui font des trous partout sur la roquette. Il y a un panneau interdit au 19t et c’est lui même qui conduit et c’est plusieurs passage par jour.

Le propriétaire du terrain en question a été verbalisé il y a un an environ. La procédure est en cours et le jugement devrait arriver cet été. Le chemin parcouru par les PV d’urbanisme de la PM est long (Proc, DDTM, Gendarmes) mais ils aboutissent (toujours ?).

Longueur judiciaire et administrative qui rappelle l’histoire des Arquets dont on attend encore la remise en état (improbable car le propriétaire est en fuite). Avant que tous les recours soient épuisés il s’écoule du temps, beaucoup de temps. Il arrive aussi que le responsable jugé soit obligé de remettre en état le lieu, avant de risquer les pénalités journalières et autres, mais en attendant, on a l’impression qu’il y a impunité.

Il y a de nombreux exemples semblables dans la vallée qui ont reçu un PV et qui ont perduré avec des procès classés sans suite ou gagnés.

Nous pensons surtout qu’il s’agit de ramener cet individu à la raison!  Le simple fait de l’interdire d’emprunter une route interdite aux plus de 3,5 tonnes ne devrait même pas passer par les tribunaux.

Une saisie confiscatoire du véhicule est possible mais qu’attendent les autorités ?


Voici les autres scandales mais cette fois impliquant le couple OLLIVIER JOUSSE :

M. Luc Jousse a été condamné en Juillet 2016 à 5 ans d’interdiction de droits civiques (et donc d’inéligibilité) et 20.000 € d’amende pour détournement de fonds publics, pour avoir notamment abusé de l’utilisation de cartes d’essence de sa commune ainsi que l’acquisition de deux voitures «à des prix exorbitants », notamment un véhicule de course de 60 000 € ».

M. Jean Paul Ollivier a cautionné ce système pendant 15 ans, puisque c’est de sa main qu’il a notamment signé les appels d’offre de ces voitures luxueuses.

Mais ceci n’est qu’un épiphénomène du système Jousse Ollivier, voici les « autres « affaires« .

Certains se demandent pourquoi ces affaires ne sont que partiellement connues, ou portées en justice ?

La réponse est assez effrayante : les citoyens, l’opposition, et même l’Etat n’ont plus les moyens humains ou financiers pour enquêter, instruire ces montages financiers complexes. Seule une association citoyenne l’ACCR, grâce à ses compétences, arrive à force d’un travail colossal et d’une compétence financière rare, à démêler l’imbroglio de ces affaires savamment montées et à les présenter au Procureur ou au Préfet.

Quand à l’Etat, le Préfet dispose d’une enveloppe judiciaire annuelle pour tout le département du VAR qu’il ne peut dépasser ! Il doit réfléchir ainsi à deux fois avant de porter plainte contre tel ou tel Maire, et si l’enveloppe est vide, il ne peut plus rien faire pendant que les affaires, elles, continuent. Le temps de la toute puissance de l’Etat est finie. Place à la toute puissance des Maires, des affaires et de l’argent.


LE « PETIT CABANON » de Jean Paul Ollivier et LA CARTE ESSENCE 17.

http://www.dailymotion.com/video/xw19pp_les-contribuables-de-roquebrune-se-rebellent_news#.UNDcKxKg1fY


LES ARQUETS  (sur la route de la Bouverie près du club canin, à présent terrain d’entrainement hippique) :  « Une décharge de remblais, toxiques ? « .

AC 381-Les Arquets

Cette  parcelle d’environ 9 HA  a été vendue par la commune à la société SCEA Jean Pierre Garnier (Gérant Jean Pierre Garnier, proche habitant de la résidence secondaire de Luc Jousse, de son état agriculteur à Champclause, Haute Loire) décision du conseil Municipal du 22 Juin 2010 au prix de 34.430 €.
La SCEA JP-Garnier avait notamment pour actionnaires Luc JOUSSE, son fils Julien, Amchi Dit Yakoubat par ailleurs gérant d’une société qui a sponsorisé le fils J. JOUSSE dans les courses automobiles (Genesyl, voir plus bas), Paul Heim, Conseiller Municipal, Karina JOUSSE, le fils de Luc Jousse ainsi que le père du directeur informatique de Roquebrune.
Le 8 Décembre 2011, cette société revend à une société AMA (M.Amchi Dit Yakoubat). Il est procédé à un défrichement sans autorisation, la réalisation irrégulière d’affouillement, l’exploitation d’installation de stockage de déchets inertes, (5, 98 Mètres de hauteur sur 58.184 M2 de surface), l’installation d’une résidence de loisirs en dehors des emplacements autorisés, la poursuite des travaux (en 2015) malgré une décision judiciaire de septembre 2014, et ainsi une infraction aux dispositions du PLU ou POS.
Le 31 Janvier 2017 :  le procès a lieu. L’audience a duré 2 h 30, pendant lesquelles L. JOUSSE, JP. OLLIVIER ont été mis en cause par Amchi Dit Yakoubat (AY) à de multiples reprises comme ayant donné l’autorisation verbale de réaliser les travaux.
P.HEIM a également été cité, pour avoir indiqué qu’il fallait remblayer cette parcelle pour éviter que les gens du voyage viennent s’y installer, Axe de défense ou réalité ?16463417_973068392824737_4658997077951463358_o

A la question du Président du Tribunal, pourquoi avez-vous continué à remblayer en 2015 malgré la décision judiciaire de Septembre 2014 d’interdiction ? AY a répondu sous la pression de l’ex maire de Roquebrune.
Le procureur a requis :
-un an de prison ferme pour AY et MS,
-Remise en état de la parcelle tel que constaté en 2012
-20.000 € d’amende chacun pour YA et MS
-40.000 € pour la société SASU Saren
-20.000 € pour la société AMA
-10.000 € pour Amchi dit yakoubat.

voir article « Var matin » plus bas.

LE TERRAIN DES CASTANIERS (Roquebrune vérités)13901536_1142181579187647_6326629381131777390_n

La scandaleuse affaire « GENESYL ».

Cette société a sponsorisé toutes les activités sportives automobiles du clan Jousse, (Photo, logo en vert)

13925222_1142181082521030_7840396752296311554_n

on voit clairement le sponsor Genesyl en vert sur la voiture du fils de Luc Jousse

En 2008, la société GENESYL se porte acquéreur du grand terrain « LES CASTAGNIERS » en versant au moment du compromis une somme de 760.000 €, immédiatement utilisée par la SEML SARGET (SARA) compte tenu de ses besoins en trésorerie. Nous rappelons que la SEML a toujours eu des comptes d’exploitation déficitaire. (Article var matin en annexe)

Ollivier, Lotito et Milliot ne pouvaient pas ignorer qu’en 2007 le clan Jousse a bénéficié de grandes largesses. D’un point de vue pénal, Il faut préciser également que le délai de prescription est toujours en cours.

Le compromis de vente du terrain a été annulé car le projet n’a pu se faire. Genesyl demande remboursement et dédommagement.

C’est par la vente de ce terrain communal en 2014 à un autre acquéreur que la SEML a pu rembourser l’acompte versé par le premier acquéreur.

Luc Jousse PDG/ex.maire de la SARGET, en vertu d’une convention avec la société GENESYL, débloque une somme de 371.000 € à titre de dédommagement, en plus Jousse accepte un abandon de créance de 186.178 € toujours au détriment de la SARGET, et accepte un rachat de terrain par la SARGET à GENESYL à hauteur de 300.000 € dont nous ne connaissons pas son prix d’achat initial. Avec de l’argent public, c’est toujours facile !

Toutes ces opérations ont été validées par le système JOUSSE/OLLIVIER/LOTITO/MILLIOT.

13882555_1142181395854332_2105684300588621329_n


LE COL DU BOUGNON
Un terrain complétement rasé de ses arbres pour ? un musée d’art comtemporain puis un musée automobile, puis….on attend les autres propositions délirantes de la municipalité et pourquoi pas une base de lancement de fusée : OBJECTIF LUNE
 2016-01-Zac du Bougnon-P1020462
« J’ai déposé plainte contre Luc Jousse ex-maire de Roquebrune S/Argens et contre Jean Daniel Fortore ex-président du Conseil Syndical de la copropriété Bellevue (Col du Bougnon) et quatrième adjoint de la mairie de Trans-en-Provence pour la construction illégale d’un musée d’art alors que le permis est obsolète, qu’il n’y avait aucun chemin d’accès et que pour y pallier ces personnes ont saccagé nos terrains… Cette plainte vise également une troisième personne pour des menaces physiques à mon encontre parce que je nuisais à leurs « intérêts » financiers… Luc Jousse peu avant sa destitution a donné ce « plateau » municipal de 16.000 M² avec vue dégagée de 360° sur la région pour pratiquement rien à la société Roqimo dont il est actionnaire. (voir extrait des statuts plus bas) »
14138752_1094747007240402_8421579506177159478_o14322571_1094747657240337_87793426056958521_n

LA MAISON DES PECHEURS (Les Issambres)

Un actif inoccupé acheté par la commune à 830000 €! Vide depuis

2014-Maisons des pêcheurs -P1000902


LES P’TITS BATEAUX .

2014-Catamaran-IMG_1877

Dans l’état de nos recherches, la Commune de Roquebrune sur Argens affrète depuis 2007 un catamaran appartenant à la SARL PAPILLON.

Officiellement la location de ce bateau est destinée à faire connaître la Commune de Roquebrune sur Argens au cours de l’animation des Voiles de Saint Tropez qui se déroule sur 4 jours. Mais nous avons constaté que cette location va au-delà de cette période.

LE CATAMARAN: un bateau payé par la commune pour des croisières en Corse notamment

Le Gérant de la SARL PAPILLON, Monsieur BLANCHARD Jacques exerce son activité de Chirurgien Dentiste à LE TOUQUET PARIS PLAGE prés de Boulogne sur mer.

Concernant la SARL PAPILLON, propriétaire du catamaran. Le principal investissement de cette société est l’acquisition du catamaran (Bilan au 30 .09.2014).

Le Chiffre d’affaires de cette société accuse une moyenne annuelle de 47.703 euros (de 2006 à 2014) . Nous relevons en 2006 un C.A. de 5.000 euros qui évolue à 40.000 €. en 2007 . Pour cet exercice comptable, il semblerait que le C.A. soit assuré par les versements de la Commune.

A plusieurs reprises, la société a perdu plus de la moitié de son capital social, mais une seule écriture comptable permet de remonter des comptes courants en apports supplémentaires au capital social afin de régulariser.

Le chiffre d’affaires cumulé de 2006/2014 s’élève à 429.328 H.T., depuis cette date nous aimerions connaître le montant versé par la Commune de Roquebrune sur Argens. Il n’est pas possible de reconstituer cette somme car l’attribution du marché public indique une fourchette de 5.000 à 40.000 €.

Depuis 2013, la Commune passe des marchés inférieurs à 15.000 euros.

LE BATEAU A MOTEUR

AD INVESTISSEMENT siège : ZAC 1 le Cerceron 83700 SAINT RAPHAEL, propriétaire du bateau moteur – Gérant : DEVEZA Alain, ancien coureur automobile. Avis d’attribution 02.2012 pour une valeur H.T. de 15.000 La Commune n’a jamais communiqué sur les motifs de cette location. L’ACCR n’a jamais pu prouver que l’ex-Maire en profitait à titre personnel.

Nota : Pour le bateau moteur, la commune n’a reçu qu’une seule offre, et pour le catamaran, le lot a été déclaré infructueux et ensuite une seule offre a été retenue.


L’ACHAT D’UN RAFIOT POUR FAIRE UNE BOITE DE NUIT (appel d’offre signé par M. LIO)

bateau jousse


PARC CAZELLES  (Les Issambres) : 200,000 pour un parking vide, la plupart du temps et 160,000 pour le parking Saint Roch, même sort (et en plus éclairé la nuit)

2015-03-Parc Cazelles-P1010039

 


LES PROCES BAILLONS  (Source Mme MIMOUNI). TOTAL :  600.000 €   !!!

procés

Voici les dépenses en honoraires d’avocat payé par les contribuables pour la « défense » de la commune dans les différents scandales.


LE BASSIN NATIONAL DE SKI NAUTIQUE DEVENU « LE LAC VAUDOIS »

2015-06-07-Parking du Vaudois-P1010839

RESUME : « Darko Beach » – La genèse en 2012. Même scénario que Port Petit Ferréol devenu Port Soleil un arrêté municipal de péril qui oblige la fermeture, puis transfert à des amis sous forme de DSP (délégation de services publics) ou bail emphytéotique. Parking du vaudois crée pour ce nouveau restaurant ? 150.000 € source compte administratif de la commune.

L’AFFAIRE : L’affaire du centre de ski nautique est aussi un autre dossier de favoritisme : d’un côté la fédération Française de ski nautique et de l’autre le conglomérat « M.Jousse, M.Delli Zotti, et la fédération de ski Monégasque ». Le Centre National Français de Ski Nautique a été créé avec l’argent du contribuable pour un montant de 14 700 000 Francs.13592789_1048630785212448_7158285259085310289_n
En juin 2012 puis en septembre 2012, Jousse a pris 2 arrêtés de péril interdisant le ski nautique sur le lac. 

Finalité : Monaco a récupéré un lac payé plus de 2 millions d’euros par le contribuable pour moins de 150000 . La plus belle affaire c’est M.Delli Zotti (château du Vaudois et golf de Roquebrune) car c’est lui qui avec environ 300000est propriétaire de pratiquement tout. Le bâtiment de « Darko beach » dont il est le propriétaire a été construit avec l’argent de l’état de meme que le parking annoncé comme étant un bassin de rétention par la mairie !

TEMOIGNAGE ET QUESTION D’UN CITOYEN

Centre de ski nautique de Roquebrune/Géranium Argens

J’aimerais que l’on m’explique comment le centre nationale de la fédération française de ski avait été fait fermé par l’ex maire Luc Jousse pour cause n’insalubrité.
Ensuite cédé à la fédération monégasque de ski inauguré en grande pompe en présence du prince A22555456_1838395546171716_5913597457851435334_olbert de Monaco.
Centre monégasque qui a disparu depuis avec des travaux effectués entre ce centre et le camping du Vaudois.
Mon étonnement aujourd’hui de voir qu’un nouveau centre international a vu le jour et dirigé par Marc Antoine CORTES entraineur et directeur du centre international de ski nautique de roquebrune-sur-Argens.
Ce centre aurait-il retrouvé sa virginité et qu’en est-il du procès intenté par Patrick MARTIN président de la fédération française de ski nautique ?

Parking du VAUDOIS , route départementale, ski nautique.
Un parking en errance. A l’origine bassin de rétention voté au CM: cout suivant diverses sources 150 000  a 250 000 . Jamais utilisé, a l’abandon.

Cela a surtout servi à cacher la vase qui a été retirée du lac par Monaco. Jousse en 2012 ayant interdit à la fédération française d’extraire cette vase car pour lui elle était polluée…

Un membre posait la question du prix du bassin de rétention du Vaudois, en tout c’est ce que voulait nous faire croire l’ancien Maire. Il aura fallu attendre plus de 2 ans pour connaître sa véritable destination. Coût 105 296.25€ HT. Parking pour le lac du Vaudois qui profite à une société monégasque.

 


17761138_1018966608234915_4669540343367699647_oLA PLAGE PRIVATISEE DU RESTAURANT DU COPAIN

L’affaire du restaurant « le cercle » en bord de mer : malgré toutes les injonctions suite à des manquements au permis de construire, ils s’en foutent complètement, ils continuent leur frénésie de travaux , en toute illégalité , la mairie semble un peu faiblarde sur ce dossier, pour obliger le gérant ( M Denis ALESI ) à respecter les règles d’urbanisme . Affaire à suivre .

Le Cercle Restaurant situé Calanque Bonne eau. Mme Mimouni :

« En janvier 2017, alertée par des riverains des travaux réalisés dans ce restaurant qui a été pendant longtemps la cantine des élus de la majorité (j’ai eu entre les mains une note payée par la commune et je peux vous assurer qu’elle faisait saliver les papilles par les mets servis, arrosés des meilleurs crus). J’ai pu constater en me rendant sur place des dysfonctionnements dans la réalisation du permis d’aménager, construction sans permis, clôture interdite le long de la RD 559, empiétement supplémentaire sur le chemin des douaniers qui est normalement de 80 cm est ramenée à 20 cm par endroit du fait de l’emprise des différents propriétaires sur le domaine public et surtout la fermeture de l’accès souterrain privatisant ainsi la plage publique, etc.… qui s’ajoutent à des irrégularités antérieures et jamais sanctionnées du temps de l’ancien maire.

Je ne ferai pas l’historique de ce dossier qui remonte à la création du lotissement en 1936, mais reprend simplement les derniers évènements de 2017, en n’oubliant pas le précédent dossier de 2013 dénoncé par SOS Calanques animé par G.BRANCHET qui avait conduit à l’abandon d’un projet de construction d’une villa.
J’ai informé le service urbanisme de la commune qui a diligenté la police municipale qui a confirmé les infractions.

J’ai informé la DDTM qui se serait déplacée et aurait verbalisé. La commune n’a pas reçu à ce jour la copie du procès verbal.
J’ai demandé au pôle technique du Département de se déplacer et de signifier à l’architecte l’interdiction de surélever la clôture dans le virage. Ce point a été traité par le Département. »

Par contre la grille posée au bout du tunnel permet au Département de vérifier l’ouvrage sous la route, donc aucune action n’est possible en ce qui concerne ce point. Il appartient donc à la DDTM et la commune de s’en emparer pour rendre accessible la plage publique.

Jean Cayron et moi-même avons rencontré les riverains le 19 Mars 2017. il appartient au Conseil Syndical de faire des démarches pour que leurs droits soient préservés.

En accord avec Jean Cayron d’ Ensemble Roquebrune, j’ai demandé à Jacky Gros adjoint aux Issambres de demander à JP.OLLIVIER d’inscrire de point à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 12 Avril 2017. Demande, que j’ai confirmée par message à notre Maire dans l’après midi.

Dans le meilleur des cas, si le procès verbal a été transmis au Procureur de la République, le propriétaire sera sanctionné dans trois ans. Pouvons nous attendre ? non bien sûr !
Il n’y a qu’une mobilisation citoyenne qui peut faire accélérer le traitement de ce dossier afin de rendre cette plage publique à nouveau accessible sans danger pour les utilisateurs. Le CSAI doit également s’emparer du dossier, quant à nous opposition, nous allons poursuivre les démarches entamées.
Je publie quelques pièces du dossier.
L’établissement doit ouvrir mi avril 2017.

Encore un dossier de l’héritage JOUSSE, normal quand c’est le premier magistrat qui couvrait les irrégularités. »


PORT TONIC ART – PORT SOLEIL (source ACCR)

Luc Jousse mis en examen en 2016 pour cette dernière affaire.

Les manigances de l’ex maire pour s’approprier les bâtiments privés d’un ancien chantier naval ont tourné court . Aujourd’hui il est mis en examen et sous contrôle2015-Repas SEML SARGET-Cercle-P1020378 judiciaire , laissé en liberté sur un aspect financier de cette affaire qui est en cours d’instruction au parquet de Draguignan.

Il y a une autre procédure en cours sur ce dossier ( vol avec effraction et violation de domicile ) , encore deux procédures sur les méthodes peu orthodoxes du déchu.

Il avait promulgué un arrêté de péril et interdit l’ouverture de ce centre d’art en 2015 sous plusieurs motifs dont :

-dangerosité des lieux . pourquoi donc ouvrir des activités nautiques en 2016 a cet endroit pour nos enfants accueillis en centre aéré . La réponse de Jacky Gros à le lettre de l’opposition laisse rêveur.

dangerosité des accès : Nous avons constaté sur la chaussée une signalisation indiquant l’accès à port soleil. Dangereux pour Port Tonic art center et pas dangereux pour port soleil ? Il faut que l’on nous explique. Depuis les inscriptions au sol ont été masquées.


LES ZONES ET CONSTRUCTIONS INONDABLES

La zone des Garillans a été remblayée de quelle façon ??? et certains actifs, bureaux de la SARGET notamment ont été achetés au prix fort. Bureaux qui appartenaient à la Société Cayman dont le dirigeant est le même que le garage Mercedes.

Ce lotissement a été inondé en 2010 et n’est pas le seul nouveaux projets à l’avoir été. Quid des permis de construire sur ces zones ?

2013-11-P1000014


LES ELECTIONS MUNICIPALES DE 2014.

Roquebrune, c’est trois quartiers. Les Issambres, la Bouverie et le Village.

Luc Jousse a  » laissé » s’inscrire des gens qui ne devaient pas l’être, et qui comme par hasard sont des employés municipaux ou des relations. Cela a été prouvé devant le conseil d’état, mais pas dans les 8 jours qui suivaient les élections (rejet sur la forme et non sur le fond).1974220_1419146958338495_1047486206_o

Il faut pouvoir comparer deux listes or elles ne sont révisées que tous les ans. Nous n’avions pas pu aux municipales justifier assez de faux électeurs. La direction des impôts n’avait pas voulu nous délivrer assez de certificats de non imposition.

Savez vous ce que représente le contrôle des listes électorales ? Il faut déjà demander l’accès aux listes d’émargement de tous les bureaux de vote, scanner ou photographier page par page , contrôler bureau par bureau les électeurs qui ont voté, contrôler leur domiciliation et identifier les anomalies. Cela a été fait mais comme le scrutin était serré , Luc JOUSSE a convaincu LIO de trahir, ses électeurs et ses promesses.

Pourquoi dans le doute l’élection n’a pas été annulée ? C’est une question qui n’a pas obtenu de réponse.

Le dossier de recours en annulation des élections : 28 infractions au code électoral et l’opposition a été déboutée alors que dans une commune française une élection a été annulée parce que la signature du premier tour n’était pas identique à celle du deuxième tour. Il est certain que Luc Jousse avait des relations (seuls 3639 électeurs sur 11.857 lui ont donné raison)


L’EXPULSION DES SENIORS DE LA RECAMPADO

La RECAMPADO était une maison communale de personnes agées fermée de facon ignoble par la majorité municipale de JOUSSE OLLIVIER

Retour sur cette affaire :

Le recampado était au cœur des Issambres avec 58 appartements (et comptaient pour moitié en appartements sociaux ainsi 29 logements sociaux de perdus).micocouliers

1) Fermeture intempestive du foyer sous un faux prétexte en 2009. Légionellose (Voir courrier DDAS) et recasement des personnes âgées loin de leur lieu de vie

2) Premier acquéreur Amchi dit Yakoubat (également concerné par la décharge illégale de remblais aux Arquets)

3) Mensonges à répétition de Jousse qui a évoqué dans un premier temps une résidence pour séniors alors que ACCR avait le sentiment depuis le départ que ce serait une résidence de luxe.

6) Vendu a SERIP pour résidence de luxe (voir plus bas)

7) Projet à l’abandon depuis. ce jour les lieux sont identiques aux photos de octobre 2015. Aucun commencement de travaux. Le dirigeant de Sérip: Joachim Goncalvès Pirès entrepreneur maximois a des problèmes avec la justice (emplois dissimulés). La commune a déjà traité plusieurs dossiers avec cet individu .

Outre les dégâts humains d’une telle décision et la difficulté de relogement des fragiles hébergés, 58 appartements de la Recampado ont été détruits (et comptaient pour moitié en appartements sociaux ainsi 29 logements sociaux de perdus).

LES PRECISIONS

La Recampado vendue à la société SERIP du groupe PIRES. Vous ne rêvez pas : vendu par la commune 3.125.000 € revendu après travaux 18.248.000 €. Promotteur J.PIRES de Sainte Maxime. Cela vous parle, nous aussi.24059351_1889120397765897_3903374083267643905_o

Le permis de construire accordé le 6 Juillet 2015 fait état de la réhabilitation de l’ex foyer logement. Combien va coûter cette réhabilitation? Justifiera t’elle la différence de 19.848.000 € entre le coût d’acquisition et le prix de cession des lots ?
Voilà donc ce que le déchu appelle être un bon gestionnaire !
Tout dépend pour qui . Pas pour les contribuables roquebrunois c’est sûr.
Le groupe Pirés était bien connu du déchu. Ce groupe a réalisé de nombreuses affaires avec la commune.


Il est important de noter que les espaces verts inconstructibles vendus au prix de 9 € le M2 avait fait l’objet d’un permis de construire qui a été attaqué par une association. Le pétitionnaire a retiré son permis devant le tribunal administratif.
Par contre, il semblerait que l’équipe municipale en place n’ait pas retenu la leçon, puisque l’opération de cessions des biens vacants sans maîtres à la SEML-SARGET fait l’objet de bien des convoitises. Mais cela est un autre sujet

14289977_879158008882443_5290185937312299245_o


LA SARGET et l’AZUR BIKE PARK (voir dossier spécifique)

Avril 2017- Liquidation de la SEML-SARGET perte à payer par les Roquebrunois 357.212 €.



 

 


CONCLUSION

Le Procureur Philippe Guemas n’a t’il pas dit lors de l’audience qui a précédé la condamnation que les cartes d’essence et les voitures de luxe n’étaient que la partie visible de l’iceberg du système Jousse Ollivier ? Nous ne pouvons que constater qu’il a raison.

 

http://www.dailymotion.com/video/xw19pp_les-contribuables-de-roquebrune-se-rebellent_news#.UNDcKxKg1fY

 


16463417_973068392824737_4658997077951463358_o

You may also like...

1 Response

  1. MOSSER dit :

    Et tout cela est relativement récent, qu’est-ce qui est enfoui et pas encore réapparu, et qui ne ressortira jamais……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *