Le centre aéré s’améliore t-il ?

Eté 2018. Le centre aéré s’est -il amélioré ?


En 2017 :  

Par expérience personnelle, il y a pas mal d’années j’ai travaillé au centre de loisirs de Roquebrune quand il était encore géré par Léo Lagrange. Nous y avions toutes sortes d’activités dont des sorties à Marineland, ou rando dans la forêt près de Draguignan pour aller y voir les « indiens » , sorties à la pataugeoire ou à la mer.

Puis le centre de loisirs a été récupéré par la mairie et j’ai vu les conditions de travail se dégrader : peu ou pas de matériel, surtout de la récup’ de boites de camembert, rouleaux de papier toilette etc… Après une pause de quelques années, le temps d’avoir mes enfants, j’ai voulu reprendre le travail au centre de loisirs et là, quelle déception : toujours pas de matériel, le peu de sorties (forêt de Palayson, ou mer -pas plus-) annulées pour diverses raisons (pas de bus, trop de vent etc..) et même les mini piscines gonflables devant servir de pataugeoires aux petits ne sont jamais arrivées.

J’ai alors décidé de cesser ce travail….Alors oui, les animateurs sont plein de volonté et d’idées, sans compter les heures passées en réunions préparatoires non rémunérées. Mais sans moyens ou quand ce que vous aviez organisé est annulé au dernier moment, que peuvent-ils faire de plus ? J’ai même vu récemment certains jeunes apporter leur propre matériel pour pouvoir travailler (feutres, ou ciseaux par exemple) car la commande n’était pas arrivée à temps…Moi je leur souhaite bien du courage pour travailler dans de telles conditions.. Bravo !


1 an après : Eté 2018 .

ACTIVITES : minimales

 » Mon fils de 5 ans est au centre aéré cette semaine pour la première fois, rien a dire sur l’accueil ni sur les animateurs qui ont l’air très bien, par contre je trouve vraiment très léger le programme de la semaine ou aucune activité extérieure est proposé, j’ai eu l’occasion dans parler avec des amis donc leurs enfants son en centre aéré dans d’autre commune (Puget, Fréjus) rien a voir…..

Bonjour ma fille de 5 ans a Fréjus et beaucoup de sorties: île Sainte Marguerite au départ de cannes en bateau, hier petit train de brignoles aujourd’hui Salernes… piscine, plages, jeux d’eau à la farigoulette( parc Aurélien de Fréjus ) . Quelques après midi ils restent au centre et font des activités manuelles.

Au centre aéré de Roquebrune seulement une sortie plage prévue par semaine et elle a été à plusieurs reprises annulée…. Ma cousine qui à sa fille de 6 ans à St Raphaël fait+ de sorties et paye moins cher que moi….

Ce n’est pas tant les entrées dans les parcs qui posent problème mais les transports le vrai problème: trop peu de bus et de chauffeurs.

PRIX : trop élevés21016090_2042875125738057_7555455128807608479_o

Le programme s’est amélioré, les activités se sont diversifiées, les animateurs très sympa, le seul bémol c’est le prix on est très cher par rapport aux autres communes. Et puis quand ont voit le prix que coûte une semaine ….

10 à 17 euros par jour donc ça revient pour deux enfants de 100 à 250 euros la semaine .

L’excuse de la canicule ne tient pas car il existe des sorties à la rivière, à la plage, installation de petites piscines, ou piscine municipale, nouveau parc de Vidauban avec jeux d’eau les possibilités rafraichissantes sont nombreuses et les autres centres de loisirs y arrivent, non c’est bien un problème de moyens. Mon fils aimait beaucoup aller à l’école maternelle de Roquebrune mais beaucoup moins le centre de loisir où il s’ennuyait depuis qu’on a déménagé ça va beaucoup mieux.


1472 enfants sont scolarisés dans les écoles sur la commune de Roquebrune en 2016, soit une progression de 2% en 1 an. De 2009 à 2015 (en 6 ans) on constate une augmentation de l’ordre de 31 %.

DES EQUIPEMENTS ET DES ACTIVITES MUNICIPALES QUI NE SUIVENT PAS.

Les projets immobiliers se sont développés à grande vitesse depuis 10 ans sur les 3 quartiers : Issambres, Village, Bouverie, avec des lotissements présents ou à venir (Only Roc, Marchandise), maisons individuelles, immeubles au village attirant de plus en plus d’actifs et donc d’enfants.

Néanmoins les structures et équipements publics destinés à les recevoir sont en voie de saturation : écoles (nombre d’enfants par classe bientôt à 30-35), centre aéré de loisirs vétuste, terrains sportifs non construits, locaux de répétitions des activités artistiques mal gérés (petits, insuffisants voire vides).

DES CLASSES DE PLUS EN PLUS SURCHARGEES et DES REFECTOIRES SOUS-DIMENSIONNES.

La création de classes supplémentaires se fait dans des locaux parfois inadaptés, avec de petites surfaces, à la « va vite » (à la demande de l’inspection nationale donc sans anticipation), bloc 3 de la Bouverie par exemple. 17 classes ont été ouvertes en 6 ans pour 500 élèves soit par simple calcul : 30 élèves par classe en moyenne.

La carte scolaire a été modifiée de façon à « désengorger » l’école du village, surchargeant du même coup l’école de la Bouverie (avec un nouveau projet immobilier comprenant des logements sociaux dans les deux ans qui viennent, aucune étude démographique n’a été faite quant à l’évolution des effectifs scolaires et ses conséquences matérielles, financières pour le budget communal).

De même, toutes les demandes de dérogations pour inscrire les enfants dans une autre commune est refusée : entre RSA et Fréjus pour cause « d’entente entre les deux élus ». Même si le parent travaille sur Fréjus ou si la sœur ou le frère est scolarisée dans une section spécialisée à Fréjus.

Il était prévu la construction d’une école privée au niveau du site du Perrussier, mais Stanislas a refusé, ainsi que 6 classes supplémentaires mais qui ne suffiront sans doute pas à accueillir tous les enfants (de plus le projet est en attente, car l’EPA n’a rien proposé à l’Inspection Nationale, rien n’est donc encore formalisé alors que le terme approche à grands pas).

Les enfants iront aussi provisoirement soit au village (déjà saturé) ou aux Issambres (transport par le col de Bougnon, pratique !) car « l’école modulaire » (pré fabriqués ?) ne sera pas prête à temps.

Autre conséquence de l’absence d’anticipation de l’afflux de nouveaux élèves : les réfectoires des cantines sont sous dimensionnés et le temps d’attente ainsi que les rotations rapides des élèves provoquent des bousculades et ne favorisent pas un repas apaisé pour les enfants.

LE TEMPS PERISCOLAIRE, LE CENTRE DE LOISIRS

Les conditions d’accès à certaines activités se sont restreintes (par exemple l’école de musique refuse régulièrement du monde). La saturation des activités de sport pendant les vacances scolaires engendre des listes d’attente de plus en plus longues pour certaines activités et aux dates d’inscription se crée une ruée sur le portail famille (avec la règle peu équitable du « premier arrivé, premier servi »).

Le maire s’est engagé pour le centre aéré à accepter tous les enfants mais ceux-ci sont accueillis dans des conditions que nous pouvons qualifier de sommaires, surtout par temps de pluie et par temps froids (préfabriqués). Des solutions de fortune sont trouvées mais avec des locaux peu adaptés : par exemple, pour les vacances d’avril où les enfants sont accueillis dans l’école maternelle du village.

D’autre part, les activités proposées ne se sont pas enrichies pour autant : peu de sorties, aucune sortie qui sorte de l’ordinaire, pas d’activités innovantes…beaucoup d’enfants ne veulent plus aller au centre car ils s’ennuient compte tenu que les activités sont trop répétitives. Pour nous, nos enfants sont à la garderie et non au centre de loisirs ! car il n’y a pas de budget. On demande aux animateurs d’amener leur matériel informatique pour des ateliers. Rappel : L’EPA vie scolaire et loisirs a un budget d’environ 4.3 millions d’euros, ou va cet argent ?

Remarquons la satisfaction générale concernant les éducateurs et animateurs qui font ce qu’ils peuvent avec des moyens réduits !

Légalement, il faut un animateur pour pour 8 enfants de moins de 6 ans et un animateur pour douze enfants de plus de 6 ans
Hors mer et piscine. La commune ne communique pas sur le nombre réel d’animateur pour le nombre d’enfant dans notre commune… de meme il semble que le nombre d’éducateurs n’ait pas augmenté en 5 ans.
Il n’y a pas si longtemps un animateur s’est retrouvé en cuisine à aider au lieu d’être à son poste pour encadrer les enfants

Le bureau jeunesse, dédié aux 15-25 ans a été créé en 2015. 3 conseillers jeunesse encadrent 230 jeunes et presqu’un 1 nouveau par jour (« la tribune »). On voit qu’à la fois les locaux et le personnel risquent d’être rapidement saturés par l’afflux. La maison des jeunes a été fermée (voir photo) alors qu’elle attirait des jeunes à la Bouverie en faveur de l’école de danse municipale régulièrement inutilisée. Résultat : de plus en plus de jeunes trainent dans les parcs (cœur de la bouverie, et dans les rues jusqu’à 2h du matin parfois). Dans ce cas aussi, aucun bilan financier n’est fourni.

12973549_994219740653553_7093582487749183746_o

Notons que les crèches sont passées sous régime communal EPIC et que le relais des assistantes maternelles craint ainsi pour son avenir. (Un Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC))

DES SORTIES SCOLAIRES DE PLUS EN PLUS LIMITEES

Les sorties scolaires avec transport municipal ne se limitent désormais plus qu’au département du Var, malheureusement moins bien fourni culturellement que ses voisins. De même pour les classes vertes qui sont de plus en plus souvent annulées fautes de bus municipaux.

De plus, nous avons appris que les sorties scolaires dans le Var de fin d’année ne pourront pas avoir lieu, l’EPA vie scolaire n’est pas en mesure de les organiser. NB : cela ne concernerait que les sorties demandées par les enseignants du primaire village

Pour les sorties de mai -juin, différents motifs de refus sont avancés : sorties hors département, pas plus de 2 sorties par enseignant (mais cela n’arrive quasiment jamais), refus même pour des sorties gratuites, la mairie refuse le bus municipal.

12€ par enfant était jusque-là attribué par la mairie par an, mais depuis janvier rien n’est clairement défini…  et la cagnotte des coopératives des écoles sert aux sorties grâce aux efforts des enseignants (dont 12€ sont attribués automatiquement aux sorties).

Lors du conseil municipal le Maire a vociféré des accusations contre le département et sa représentante (Mme Mimouni), accusant celui-ci de ne pas amener les collégiens de Cabasse au centre de voile des Issambres et donc de prendre « en otages » les enfants. Nous rappelons que les bus scolaires des écoles primaires et maternelles sont gérés par la mairie (ceux du collège par le département, et les lignes régulières par l’intercommunalité CAVEM).

Ce que nous déplorons c’est l’annulation de la sortie de fin d’année, par la mairie, destinée aux 60 élèves du Cours Moyen 2 de l’école de la Bouverie concernant la visite du centre de déportation du camp des Milles à Aix. Le fait de faire de la voile importe t-il plus au Maire que le devoir de mémoire de nos enfants ? Ceci est d’autant plus troublant que celui-ci a été condamné pour des propos incitant à la haine raciale. Le jugement est rendu, en attente de la décision de la cour de cassation.

DES TARIFS QUI EXPLOSENT !

Pour exemple, une famille, avec des revenus qui correspondent à la « classe moyenne », avec 2 enfants inscrits au centre de loisirs le mercredi et pendant les vacances, a vu son tarif passer de :

– Pour le mercredi : de 8.90 € / jour/ enfant à 13 € / jour/par enfant soit une hausse 46 %,

– Pour les vacances scolaires : de 14 € / jour / enfants à 19 € / jour/ enfant soit une hausse de 36 % (il existe une grille tarifaire de 4.80 à 19 / jour / enfants selon les revenus).

Si le projet du vendredi passe (souhait de la mairie), ce sera 13 euros supplémentaires par vendredi pour les deux enfants  (soit pour 2 enfants ×4 pour 1 mois : 52 euros par mois supplémentaires)

Contrairement à ce que dit la Mairie, toutes les tranches de revenus ont été impactées par cette augmentation sauf la tranche la plus basse. De plus, le calcul prend en compte le revenu net imposable, pourquoi ne pas prendre en compte tout simplement le revenu fiscal de référence ?

De même depuis la réforme des rythmes scolaires qui fixe l’horaire de sortie de l’école à 15h45, les conditions de garde des enfants vont évoluer (voir sondage de la mairie en annexe) et ce quelque soit le revenu :

  • La garderie du matin : 1,50 € (rappelons une augmentation de 10% des tarifs des cantines roquebrunoises en 2016, la plus chère du territoire)
  • La garderie va devenir payante à partir de 15h45, 1 € puis à partir de 16h30: 2.5 €
  • sans compter une inscription éventuelle à l’école des arts (tarifs variables) ou du sport 3,5 €
  • les activités multimédia seront facturées 3.5 €/heure à présent.

En résumé, seule la tarification du centre des loisirs est soumise à une grille tarifaire en fonction des revenus, mais pour les activités périscolaires (matin et après midi), la cantine, le service des sports, les clubs municipaux de tennis ou de voile, l’école des arts (théâtre, danse, musique…), c’est le même tarif pour tout le monde. Où est encore l’équité pour les enfants dont les parents disposent de faibles revenus ? Ils ne pourront tout simplement pas accéder au sport et à la culture, d’autant plus que les associations sont étouffées par une politique municipale hégémonique

TEMOIGNAGES

EXEMPLES POUR LES VACANCES D’ETE, « exemple pour mes 3 enfants 19 €  x3 = 57 €  x 5 J = 285 € la semaine, soit pour un mois = 1140 € »
Donc à moi de gagner beaucoup d’argent c’est juste un salaire qui passe dans la garde en oubliant que le soir les enfants mangent et déjeunent le matin. Les frais au domicile ne changent pas, et les taxes augmentent sans service en compensation.

Le centre de loisirs des Issambres sera opérationnel cet été 2016. Tarif unique journalier : 15€ sans repas. Le pique nique devra être fourni par les familles. Il n’y a pas de grille tarifaire. C’est un système a deux vitesses dans une meme commune.


LE RISQUE DE CETTE POLITIQUE :

  • augmentation des impayés
  • diminution probable des inscriptions des enfants du centre de loisirs de notre commune, pour les inscrire dans les communes voisines, mais au détriment des enfants….encore. Après comparaison avec les tarifs pratiqués dans les communes voisines, il apparait que le tarif pour les non-résidents reste moins élevé que le tarif des 2 dernières tranches de revenu des familles Roquebrunoises ! Pourquoi ? Pour qu’il y ait moins d’inscription à Roquebrune et donc un besoin moindre en personnel d’animation ?

CE QUE NOUS DENONCONS :

  • les activités pour les enfants qui se réduisent : chasse aux œufs supprimée à la bouverie et aux Issambres, carnaval avec corso fleuri en péril  (pourtant une tradition populaire ancienne à Roquebrune), le club de tennis des Issambres avec son école est quasiment désert, les associations sans locaux, le centre de loisir vétuste.
  • La municipalité a décidé de regrouper les secteurs loisirs et scolaires au sein d’une structure dite EPA, (Etablissement Public Administrative) de la vie scolaire et des loisirs. Quel est le véritable intérêt pour l’enfant et pour la commune ? (chaque membre faisant parti de cette commission se voit rétribuer en plus des émoluments d’élu).
  • L’adoption du planning libérant les enfants à 11h30 le vendredi pour le week end (volonté de la mairie) mais prolongeant les autres journées jusqu’à 16h30 (ancien rythme) dénaturerait le rationnel scientifique du changement des rythmes scolaires qui veut des journées raccourcies mais plus fréquentes, permettent aux enfants un apprentissage optimal.
  • La construction de projets immobiliers sans étude de démographie qui permet l’anticipation des besoins pour les années à venir
  • Des mesures populistes, non productives. Une décision municipale permet l’octroi de 500 Euros à tous les élèves détenteurs d’une mention très bien au BAC. Nous ignorons le nombre de bacheliers théoriquement concernés, soit 2 à 3 et dans ce cas nous considérons qu’il s’agit d’une mesure populiste et démagogique. Soit elle concerne 20 bacheliers et le coût devient exorbitant. Cet argent doit être investi bien en amont, la réussite scolaire se situant à ce niveau.
  • l’étude surveillée!!!…ça coûtait 2000€ à la mairie pour un travail de qualité fait par les enseignants, le tout gère par des bénévoles!!!…mais l’argent de l’étude qui passait sous le nez de la Sarget, c’était insupportable… l’association « au fil des mots » et les instits ont été remerciés. Depuis le nombre d’enfants a considérablement diminué vu la qualité très inégale de cette aide.

CE QUE NOUS PROPOSONS :

  • Signer une pétition (voir plus bas)
  • Envisager une modification de la grille tarifaire du centre de loisirs afin que les familles Roquebrunoises concernées, prises en otage, ne soient pas et plus noyées par cette augmentation de tarif.
  • Etablir un vrai PLU (plan local d’urbanisme) concerté (attendu depuis 15 ans), et une étude de démographie de la commune pour les 10 ans à venir (démographe) afin d’anticiper les besoins en infra structure.
  • Réorienter le budget municipal vers les enfants comme une priorité (plutôt que vers des restaurants et hôtels communaux, ou un dépose minute à plus de 150,000 Euros, ou des ronds points « artistique » autour de 350,000  Euros, voir photos, soit l’équivalent de plus de 300 à 400 sorties scolaires en cumulé!)
  • et ainsi crée une vingtaine d’emplois d’animateurs et d’éducateurs sportifs ainsi que des professeurs de musique et autres activités pour les activités périscolaires
  • Rétablir l’association  » au fil des mots » qui travaillait avec les professeurs et qui faisaient eux mêmes l’étude.

la placeDSC0201413147641_1692318567695120_6253914831963334873_o

 

TEMOIGNAGES

Je suis passée de 14 euros à 19 euros !! Je souhaiterai savoir pourquoi ceci en milieu d’année et pas de réponse de la part de Mme Michau… (Après plusieurs appels téléphoniques) !  Du coup j’ai retiré mes enfants du centre pour les mettre au judo qui me demande 60 euros par mois !

—————————————————————————————————————-

ANNEXE : « pétition contre la hausse disproportionnée des tarifs »

accéder à la pétition en ligne : en cliquant dessus

pétition


EVOLUTION DU CENTRE DE LOISIR

Par expérience personnelle, il y a pas mal d’années j’ai travaillé au centre de loisirs de Roquebrune quand il était encore géré par Léo Lagrange. Nous y avions toutes sortes d’activités dont des sorties à Marineland, ou rando dans la forêt près de Draguignan pour aller y voir les « indiens » , sorties à la pataugeoire ou à la mer.

Puis le centre de loisirs a été récupéré par la mairie et j’ai vu les conditions de travail se dégrader : peu ou pas de matériel, surtout de la récup’ de boites de camembert, rouleaux de papier toilette etc… Après une pause de quelques années, le temps d’avoir mes enfants, j’ai voulu reprendre le travail au centre de loisirs et là, quelle déception : toujours pas de matériel, le peu de sorties (forêt de Palayson, ou mer -pas plus-) annulées pour diverses raisons (pas de bus, trop de vent etc..) et même les mini piscines gonflables devant servir de pataugeoires aux petits ne sont jamais arrivées.

J’ai alors décidé de cesser ce travail….Alors oui, les animateurs sont plein de volonté et d’idées, sans compter les heures passées en réunions préparatoires non rémunérées. Mais sans moyens ou quand ce que vous aviez organisé est annulé au dernier moment, que peuvent-ils faire de plus ? J’ai même vu récemment certains jeunes apporter leur propre matériel pour pouvoir travailler (feutres, ou ciseaux par exemple) car la commande n’était pas arrivée à temps…Moi je leur souhaite bien du courage pour travailler dans de telles conditions.. Bravo !

TEMOIGNAGE D’UN ANIMATEUR

mon coup de gueule au sujet de ce qu’il ce passe au niveau des centre aéré, périscolaire.
je suis animateur à la mairie de roquebrune,et les commentaire qu’on peut lire de temps à autres sont usant et énervant envers nous (animateur je parle pas de la mairie) car on nous reproche de pas innoverr les activités,de ne pas faire de sortie ordinaire,vous (les parents pas tous) dite que nous faisons que de la garderie et non de l’animation et j’en passe…


Sachez que nous les animateurs quand il y a les vacances on prépare des planning ou on met nos idées de sortie, d’activité. Une fois ce planning établie ce n’est plus de notre ressort si les sorties sont annulée ou autres et la plupart elle le sont à chaque fois car il n’y a pas assez de budget (me demander pas ou vas l’argent je n’en c’est pas plus que vous).


On accepte toutes les critiques que vous parents puissiez faire y’a aucun soucis sauf que malheureusement nous sommes de simple animateur et donc nous n’avons aucun pouvoir pour changer les choses.
Pour certain parents nous (animateurs) sommes que de simples personne qui sont là pour passer le temps,prendre notre chèque à la fin du mois et basta,sauf que on a choisi ce métier car nous aimons les enfants et nous aimons leur faire des animations et autres.


Désormais si vous avez à vous plaindre sa serait sympa de penser à ce message que j’écris en ce moment même et d’aller directement voir les gens qui sont au-dessus de nous et qui sont là pour vous entendre.
Ps : c’est mon avis personnel, quand vous récupérez votre enfants ou que vous l’emmener et qu’il y a des animateurs qui sont là pour vous accueillir ,un simple sourire ou un bonsoir ou bonjour nous ferait franchement plaisir car nous sommes pas des animaux (je parle pas de tout le monde mais il y a une minorité )

Sur ceux je vous souhaite une bonne soirée et une bonne nuit et merci à ceux qui comprennent mon petit coup de gueule et ceux qui ne comprennent pas ce n’est pas grave je vous fait un bisou aussi


SONDAGE DE LA MAIRIE

Il existe de nombreux biais de méthode de ce sondage : exemple, les parents des élèves du CM2 se prononcent alors que leurs enfants ne seront pas concernés du fait de leur passage au collège. Les parents des enfants de la crèche, qui eux seront concernés, n’ont pas eu à se prononcer sur ce choix.

13010651_10154200569362941_3037704718770828510_n

11246482_10154200569297941_6180164268594736567_n

You may also like...

5 Responses

  1. Mosser dit :

    Manœuvre hypocrite, afin de se prévaloir d’être démocrate et consulter les intéressés consommateurs de choisir entre la peste et le choléra.
    Je ne suis plus parent d’élève, mais l’ai été et jeune parent j’aurais eu du mal à assumer ce niveau de charges par enfant. (calcul à valeur de mon époque évidement)
    La suppression du vendredi AM mal venue, le rythme des enfants sera catastrophique.

  2. six dit :

    Je n’ai jamais vu ca, c’est plus eceuré, nous sommes arrivé à Roquebrune en 2008 ou nous étions super contente.
    A l’heure d aujourd’hui nous désirons qu’une chose c’est de pouvoir partir.
    Je vous rappelle quand même que vous voulez diminuez les bus, les sorties de fin d’année mais c est nous qui payont avec nos impots locaux, ca fait parti du budget communal, alors faut arrêter. Puis vos tarifs pour le centre aéré et les rythmes scolaires, dans les autres communes voisines, hors mi la cantine , les activités sont gratuites!!!!!c’est vraiment désolant

  3. Damon dit :

    Lamentable. Le montant indecent qu ils vont dépenser dans un rond point qui n est pas une priorité pourrais bien remplacer la note à payer pour les parents. J espere que les parents auront le courage de descendre dans la rue pour se faire entendre!! Les gens doivent se mobiliser !

  4. Kamara dit :

    Pour ma part 6 semaines de centre pour 2 enfants : calcul vite fait 38€/jour x30 jours = 1140€
    Mère seule un salaire pas de pension
    Et dans la tribune nous avons pu lire les plus gros des mensonges dont celui que j’affectionne
    Il est important de préserver la qualité de vie des citoyens …
    Et bé ! C’est très mal barré !!!
    C’est une régression totale
    Ma fille de 22 ans a fait toute sa scolarité au village et mes deux derniers Maternelle et CP … Mais quel fossé entre ces quelques années de différences … 14 ans !!!

  5. Anonyme dit :

    Je suis une enseignante à la retraite. Après avoir lu cet article, je suis plutôt horrifiée en apprenant le sort qui est réservé aux enfants de cette commune… Je n’ai jamais exercé dans cette région et je pousse un énorme soupir… Je n’aurais pour rien au monde travaillé dans de telles conditions. Au contraire de ce que je peux constater ici, avec mes anciens collègues et nos élèves, nous étions fort gâtés dans les deux communes de la Haute-Garonne où j’ai exercé pendant les dernières 14 années de ma carrière. L’école y était une priorité absolue. Quelle tristesse pour les enfants et les enseignants qui vivent dans des conditions scolaires plutôt assez déplorables dans cette communes… Comment peut-donner si peu d’importance à ceux qui représentent l’avenir d’une commune, je veux dire les enfants et les jeunes … Quel dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *