Le comparateur des élus Roquebrunois

L’heure est actuellement à l’évaluation des femmes et des hommes politiques.

Le gouvernement actuel note tous ses ministres, pourquoi pas nous ?

Passons au ban d’essai les différentes personnalités roquebrunoises, anciennes et présentes, et attribuons leur une note sur des critères précis.

Car que faut-il, ou ne faut-il pas, pour être un bon politique ? Voici nos critères de notations:

  • Critère « compétence » = sur les diplômes, qualifications et les réalisations  /10
  • Critère « orgueil » = capacité à écouter les autres /2.5 (pas d’orgueil = 2.5)
  • Art de la « manipulation » = capacité à faire croire que …/ 5 (non manipulateur -trice = 5)
  • « Humour » = capacité à l’autodérision, capacité de recul nécessaire par rapport à une situation, un événement, une décision majeure, une manière habile de se remettre en question.  /2.5

TOTAL /20


Depuis toujours, les citoyens se méfient des politiques. Pourtant, être politique c’est aussi subir les demandes de citoyens pour qui l’intérêt personnel prime souvent sur l’intérêt général. Associé le mot citoyen à « vertu » et « bien commun » est bien souvent un oxymore.

Certains regrettent « l’ancien maire ». C’est la nostalgie d’un passé souvent pas si idyllique: « L’herbe était plus verte avant« .

On entend souvent « Du temps de Cabasse, c’était mieux« , oui mais du temps de Cabasse, la maire n’avait pas autant de prérogatives et de pouvoirs et son rôle était de pratiquer la proximité, lors des fêtes ou à la pétanque qu’à la mairie. C’est son épouse qui gérait les dossiers et lui les signait.

Il est des politiques qui veulent se faire passer pour des demi dieux. C’est le mythe du sauveur qui n’agit « que pour le bien commun » et délaisse son intérêt personnel. Un sacrifice humanitaire qui ne trompe personne ou presque.

Car ça marche ! Beaucoup se laissent hypnotiser par le mythe du chevalier blanc qui n’existe que dans les contes, l’imaginaire et les théories Freudiennes.

La qualité première du politique est la compétence : diplômes, études supérieures mais pas seulement, cela peut ètre les réalisations ou de la compétence apprise sur le terrain. Nous avons un élu agriculteur extrêmement calé sur des sujets compliqués.

La deuxième se réfère à la clarté des actes et des propos sans ambiguïté et donc sans manipulation aucune. L‘art de manipulation est celle de faire croire aux autres et de jouer avec leurs sentiments ainsi que la capacité à enjoliver des événements ou à s’accaparer la gloire par la récupération.

Reconnaissons que Jousse était le diable dans l’illusion mais il est loin d’être le seul. Combien de roquebrunois, honnêtes se sont laissés bernés et se laissent encore avoir par les « mentalist »politiques.

La troisième attribution (critère) du politique local, c’est le degré d’orgueil. Si la confiance en soi, et dans son action, est nécessaire pour faire aboutir un projet, les réalisations et leurs compétences sont souvent ternis par un infatuation et une suffisance de leur personne. Bien souvent ils s’écoutent et ne vous écoutent pas ou font semblant pour les plus habiles.

Ce que l’on attend d’un politique c’est aussi la capacité de prendre du recul et donc de se moquer de lui même. Mais le plus souvent c’est l’absence d’humour et d’autodérision que l’on retrouve. Mais les deux vont de pair. Comment se moquer de soi même alors qu’on est la meilleure ou le meilleur de tous ?

Voici les notes de nos élus, anciens et présents.


DU TEMPS DE CABASSE : Maire du 1977 à 1993 !

Le collège porte son nom. C’était du temps de la Provence de notre enfance. Les permis de construire n’étaient pas délivrés par la maire. La corruption n’existait pas, ou alors on faisait vivre les copains et on jouait à la pétanque.

Même si on le présente comme une figure locale pittoresque, il est loin d’être irréprochable, en effet comment expliquer que l’héritière du « sans défaut » Cabasse soit dans l’équipe Jousse Ollivier depuis le départ. Cela dit, elle est totalement inaudible, sans saveur et transparente.

  • Compétence = 5/10. Il connaissait les roquebrunois par cœur mais c’est son épouse qui gérait les dossiers.
  • Orgueil = 0/2.5 (pas d’orgueil démesuré donc 2.5)
  • Art de la manipulation = 0/5 ( pas manipulateur donc : 5)
  • Humour = 2.5/2.5

TOTAL : 15/20


DU TEMPS DE SERRA : Maire du 1993 à 2001

C’est l’enfant du pays qui a réussi à faire à la fois une carrière politique et une carrière professionnelle de front. Pas évident. Il a su s’entourer de bonnes personnes (M Masson qui se fait appeler maintenant « vieux sage ») mais pas toujours puisqu’Ollivier a été son adjoint.

  • Compétence = 9/10. C’est un expert en finance, il connait les montages financiers nécessaires à toute commune. Il a lancé de belles choses même s’il n’a pas pu les inaugurer (c’est son successeur qui se les aient attribués).
  • Orgueil = 2.5/2.5. Très susceptible, il ne pardonne rien. Intransigeant (ce qui peut être une qualité) mais très froid et distant. On l’accusait de ne pas être très présent dans sa commune. Son absence lors du superbe et symbolique cross de millénaire lui a voulu la défaite 1 an plus tard. Il ne reconnait aucune responsabilité dans ses 2 défaites contre Jousse (pourtant significative). Il a démissionné de l’opposition vexé d’avoir été battu. Donc 0.
  • Art de la manipulation = 0/5 (donc 5)
  • Humour = 1/2.5. Parfois dans ses écrits, on voit poindre du sarcasme, de l’ironie un peu humoristique…

TOTAL : 15/20


DU TEMPS DE JOUSSE Luc : Maire du 2001 à 2016

  • Compétence = 0/5. Ancien kiné, coureur automobile amateur (comme Fillon) sans aucune formation en gestion. C’est un « expert des tribunaux » (plusieurs fois condamné) et c’est un expert en finance, il connait les montages financiers et plusieurs affaires sont en cours d’instruction. On attend le rapport de la cour des comptes sur sa SARGET.
  • Orgueil = 5/5 (donc 0)
  • Art de la manipulation = 5/5 (donc 0)
  • Humour = 0/5.

TOTAL : 0/20


OLLIVIER Jean Paul : Maire de 2016 à …

  • Compétence = 2/10. Un diplôme de professeur de Français et … aucune réalisation marquante. Il s’attribue les 3 croix mais c’est même pas lui en fait. Il corrige les errements de son mentor mais c’est juste une remise à niveau de ce qu’il a cautionné et de ce qui n’aurait jamais du disparaitre.
  • Orgueil = Est ce plus une question d’argent ou d’orgueil ? (0)
  • Art de la manipulation = 2.5/2.5. On le voit venir de très loin avec ses gros sabots, l’apaisé très impulsif.
  • Humour = 0.5/2.5. Il fait rire ses copains mais pas nous.

TOTAL : 2.5/20


MIMOUNI Josette : opposition municipale, Conseillère départementale depuis 2014

  • Compétence = 9/10. C’est un experte en finance, il connait les montages financiers mais connait peu les roquebrunois et leur us et coutumes. Peu de choses sur Roquebrune depuis qu’elle est conseillère départementale mais pouvait elle faire quelque chose avec une municipalité si peu coopérante ?
  • Orgueil = 2/2.5. On la dit trop hautaine, « trop parisienne » (les mauvaises langues). Elle prétend n’agir que pour le bien commun, mais elle a fait paraitre un article sur elle dans le presse people (Closer), tout cela n’a rien à voir avec l’intérêt général mais elle a besoin d’être reconnue et nous reconnaissons pour la énième fois son dévouement sans faille pour la commune (mais elle ne veut pas l’entendre, « nous ne représentons rien » pour elle, méprisante en plus, dommage). Donc 0.5.
  • Art de la manipulation = 4/5. Elle sème facilement la zizanie au sein des groupes. Son conflit avec le leader de son groupe, jean Cayron reste dans toutes les mémoires.  Nous pensons qu’elle est sincère mais sa générosité reste à démontrer. Donc 1.
  • Humour = 1/2.5. On passe de bons moments en sa compagnie, il faut l’admettre, et elle se moque avec intelligence des autres mais gare à celle ou celui qui la tourne en dérision donc 1.

TOTAL : 11.5 /20


CAYRON Jean: opposition, élu CAVEM

  • Compétence = 8/10. D’un naturel discret, c’est un pompier qui aime la discipline et qui a le sens de l’honneur. Il connait très bien la commune et ses habitants ainsi que les dossiers. Il est plus discret que certain(e)s mais travaille tout autant voire plus.
  • Orgueil = 1.5/2.5. Il a un peu appris l’humilité depuis son échec aux élections de 2014. Doit confirmer ses efforts dans les 2 ans qui viennent. Donc 1.
  • Art de la manipulation = 1/5. Il ne cache presque rien même s’il soutient maladroitement « du bout des lèvres » le système Ginesta aux dernières législatives (donc 4)
  • Humour = 0.5/2.5 . Il accepte d’être brocarder (un peu mais pas trop quand même). Ses interventions en conseil municipal sont parfois humoristiques.

TOTAL : 13.5 /20


PERRIN Sébastien, opposition, élu CAVEM

Il a été élu avec JOUSSE, a démissionné quand il s’est aperçu de la supercherie, et s’en mord les doigts depuis. Il est dans un groupe d’opposition distinct de « Ensemble Roquebrune »: « Roquebrune autrement ». Il conduit le plan « anti inondation » et le développement de l’agriculture locale à la CAVEM.

  • Compétence = 7/10. C’est un expert en agriculture mais ne défend pas le bio. Il met en place le drive.
  • Orgueil = 1/2.5 donc 1.5
  • Art de la manipulation = 0/5 donc 5
  • Humour = 1/2.5 . Il est austère au premier abord mais plus sympathique quand on le connait. Un pince sans rire, il est capable d’autodérision.

TOTAL : 14.5 /20


Si on peut les répartir en 2 groupes : « honnêtes » et « moins honnêtes », il n’en demeure pas moins que leur enfermement lié à un égo (parfois surdimensionné) est le point commun de tous.

A nous de les faire sortir de leur prison narcissique en les aidant par des propositions et des remarques à propos et en n’oubliant pas de les remercier quand cela en vaut la peine, cela flattera leur égo.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *