« Candidat Municipales 2020 ». Julien Luchini, le candidat du désespoir

58079827_2655271821211941_4737007894199795712_o

Voici le candidat du système en place.


Août 2019 : un acte symbolique de sa personnalité.

68420736_518278645668348_2102787211840716800_n68719855_1239547859541498_8646419674004717568_n

Luchini collant ses affiches par dessus celles annonçant le spectacle de rue des jeunes Roquebrunois.

En dehors du fait que ceci est illégal au vu du code électoral, les jeunes se sont démenés toute l’année pour leur spectacle et voilà leur récompense.

Des employés de la CAVEM à ses cotés, on espère pas sur leur temps de travail ! Ses affiches ont été aperçues dans les locaux de la CAVEM.


Juin 2019

Le système voulait un successeur. Il l’a eu. Alors qui est l’élu (non fonctionnaire) actuel directeur du cabinet du maire JPO :  Julien Luchini ?

CV : Chef de multiples petites entreprises dont les noms et objets sociaux sont ronflants avec des prestations qui n’étaient pas de nature à impressionner ses éventuels clients ? Il fallait un salaire.

Capture ODBEECapture CALL PAYCapture SCI FERNEY 

C’est ainsi qu’il a enfin trouvé sa voie économique:  une militance proche du RN et l’opportunisme.

12671876_939703069432091_8408681941482622126_o

Luchini, chemise rose

 32332199_1961603223912141_6465946949139824640_o

Il était présent dans la liste de Jousse pendant les municipales 2014.

Luc Jousse :« J’ai recruté à l’époque Julien Lucchini sur les conseils de Jean de Mendiguren, c’est une de mes plus grosses conneries !

J’avais jaugé Lucchini pendant la campagne et la 33ème place sur ma liste correspondait bien à son niveau, surtout pas plus haut… Il est totalement incompétent, mythomane et affabulateur, aussi je me suis toujours étonné de le retrouver « écossais »… autre erreur de casting, je ne suis pas le seul à avoir été dupé !

C’est un chef de cabinet de pacotille, un intriguant. Nul ne l’écoute, les fonctionnaires en rigolent entre eux. »

 

 N° 2

Depuis les municipales 2014, ce militant de circonstance ne pouvait pas être à contre courant et avec Jousse il a fréquenté le Front National puis il a adhéré au groupuscule RPR proche du RN du déchu.

 ADH5rpr alliance fnCapture PARTAGE RPR

Que la cantine de feu le restaurant La Place (payé par le citoyen et en faillite du fait de la bonne gestion municipale !) était bonne pour les élus, dont lui (au fond à droite se grattant les cheveux), du système :

14519891_1289493881081122_7954072327072378823_n

Après la déchéance judiciaire de Jousse,  il fallait garder son salaire sinon « gare » à la sanction habituelle « manque de confiance » de JPO :

 SYSTEME JOUSE LUCHINI

Il ne peut pas déplaire au « féodal local » et adhère aux amis de JPO (à gauche) :

17545200_287845371649364_2661902697683367975_o

Sur la page Fb intitulé municipalité « les points sur les i » dont il est le rédacteur figurent des insultes, des grossièretés, des blagues scabreuses et des invectives ignobles contre les lanceurs d’alertes et les membres de l’opposition.

Il dépasse ses fonctions en rédigeant et signant des courriers improbables :

A

Depuis quand un chef de cabinet est habilité à écrire et à signer un courrier fortement politique adressé à un élu ?

Il est vrai également, qu’Ollivier installé dans ses habitudes et dans son caractère téméraire n’a pas eu le courage de signer ce courrier.

 

Le chant du cygne…

 


Merci à nos amis de RV pour leur soutien.

 


OCTOBRE 2019

A les voir se pavaner, pour eux deux la chose est entendue : le couple Luchini sera à la tête de la municipalité en mars 2020.

La future mairesse n’en finit plus de se prendre pour ce qu’elle n »est pas et le  » futur » se rend au salon des maires et se confie sur ces maudits réseaux sociaux anonymes qui portent atteinte à une fonction qu »il n’a pas et qu »il n’aura pas et voilà pourquoi.

Ce n’est pas tant la vanité qui leur font croire à ce destin inespéré mais bien la faiblesse d’un jugement obscurci par des capacités d’analyses limitées. Et pour paraphraser popeye, la politique, c’est technique.

Si l’ancien idiot du village s’est fait pincer pour une sorte de vol à l’étalage, il avait l’intelligence maléfique de la manipulation et de la perversion ce que le nouveau prétendant au titre n’a pas pour être un politique digne de ce nom.

Alors qu’il se prenne encore pour le seigneur du village pour quelques mois si ça lui fait plaisir, chacun a droit à son heure de gloire, mais au début du printemps, plus personne ne saura qui il est, et c’est très bien ainsi

 


LUC JOUSSE interpelle Luchini au sujet du controversé voyage de jumelage au Canada:

 

Capture


 

Une histoire de Luc JOUSSE :

« LUCHINIK au Canada » !

Il était une fois un vil collaborateur de cabinet, gonflé à l’hélium de sa vanité, à l’ambition si débordante qu’il devait marcher le menton relevé afin que ses dents ne rayent pas le parquet de la mairie de Roquebrune sur Argens. LUCHINIK élimina tour à tour sur son passage toutes celles et tous ceux qui pouvaient contester son désir obsessionnel de pouvoir absolu et devint le premier conseiller du maire nommé, « l’homme qui murmurait à l’oreille de JPO ». La partie était facile, ce dernier, âgé et sourd, se révélant timoré, incapable d’assumer la moindre décision, comme replié sur lui-même… une courge en fait. LUCHINIK, s’étant accaparé désormais les pleins pouvoirs par ruse, lui fit pourtant prendre quelques décisions lourdes pénalement de conséquence, comme l’autorisation de remblai dans une zone inondable en bas du collège, puis pire, des milliers de tonnes très lucratives en bordure du refuge de la CAVEM et de l’AVSA ? Alors que les compères ont été pris la main dans le pot de miel par les plaintes de corbeaux internes, LUCHINIK essaye aujourd’hui de faire porter le chapeau à des bouc-émissaires… peu glorieux et surtout pas si facile ! ça se rebelle sévère en coulisses côté avocats… une future bombe médiatique !

Quelques mois plus tôt, LUCHINIK avait décidé de prendre la tête de la délégation municipale se rendant au Canada pour des 10 ans du jumelage avec la commune Québécoise de La Pêche. Il désigna telles des prébendes l’équipe municipale qui avait l’honneur suprême de l’accompagner. Le coût global était de 26000 €. Ne reculant devant rien, et surtout ne connaissant rien au code des marchés publics qui impose un plafond de 25000 € maxi pour enclencher une procédure de mise en concurrence « allégée », il fit prendre par son maire une délibération actant cette dépense de 26000 €, votée à la majorité, on croit rêver ! Mais ce qui devait arriver arrivât, le trésorier-payeur refusât de payer… au motif d’illégal dépassement du plafond : panique en mairie, le voyage est prévu dans une semaine ! Devant les délais réduits, le trésorier-payeur leur conseille de passer par la SARGET, la société d’économie mixte de Roquebrune, qui jouit d’un marché avec la ville.

Sympa, la Présidente Valérie MICHAU en accepte le principe et attend sereinement le bon de commande signé (aujourd’hui, le sanglant LUCHINIK, devenu amnésique, l’accuse de tous les maux…). Las, personne ne veut prendre la responsabilité de signer ce bon de commande brûlant : la courageuse Nicole LOTITO, alors première adjointe, refuse catégoriquement, alors qu’elle fait elle-même partie du voyage ? C’est finalement JP OLLIVIER, acculé, qui ordonnera par écrit à la SARGET la prise en charge de ces 26000 € de dépenses publiques dans le cadre du jumelage. L’agence de voyage fait son job dans l’urgence, réserve puis règle d’avance, comme ça se pratique à l’international et prépare les « vouchers », tout est arrangé in extremis ! A sa demande, un billet d’avion NICE-MONTREAL est réservé pour LUCHINIK, ainsi que la location d’un gros SUV 4X4 Cadillac noir à l’aéroport, puis les 10 nuits de chambres d’hôtels, du salon du tourisme de Montréal au moulin de Wakefield pour les cérémonies des 10 ans du jumelage.

Patatras, la veille du départ, l’instable LUCHINIK annonce qu’il ne veut plus aller au Canada ? : « J’y vais plus »… sans aucune raison valable (médicale le cas échéant afin de se faire rembourser, même partiellement), autre que Jean-Paul OLLIVIER aurait besoin de lui (Sic !) ; il lui est expliqué que son caprice va coûter très cher ; il n’en a cure et affirme haut et fort, la main sur le cœur, qu’il assumera sa volte-face subite et qu’il remboursera tout rubis sur l’ongle !

La note s’établit ainsi : Billet d’avion = 1150 € + Location 4X4 avec assurance intégrale pour 10 jours = 1390 € + 10 nuits d’hôtels avec taxes = 1410 € + son badge « Invité VIP » pour le salon du tourisme de Montréal = 60 €, soit un total de 4010 €.

Inutile de préciser ici que JAMAIS sa seigneurie LUCHINIK n’a remboursé le moindre centime d’euro à la SARGET à ce jour. Pire, le sournois LUCHINIK a suggéré à son maire de dissoudre la SARGET. Espérait-il ainsi dissoudre et faire oublier sa dette ? Il faut dire que son mentor doit lui aussi 20000 € de salaires illégaux à la SARGET… d’où une certaine convergence de vue !

Ce voyage de représentation a fait un « privilégié » : en effet, le véhicule 4X4 Cadillac de location réservé pour LUCHINIK étant payé pour la totalité du séjour, tout comme les chambres d’hôtels, il devenait stupide de ne pas utiliser sur place ces « vouchers » non remboursables. Le hasard a fait que l’élu « bénéficiaire bien malgré lui » de l’impéritie et de la reculade de LUCHINIK fût… son ennemi du RN, l’opposant Joël PASQUETTE ! C’est ballot… surtout que Mr PASQUETTE est prêt à confirmer tous mes propos aux incrédules.

Après une telle gabegie d’argent public, se foutant complètement des conséquences de son inconstance, se moquant de son discrédit auprès des fonctionnaires de mairie non conviés aux festivités du jumelage, bafouant sa « supposée » probité, comment désormais, en toute connaissance du personnage, faire confiance un seul instant à LUCHINIK, lui qui a l’outrecuidance de ne pas rembourser ce qu’il doit à la société d’économie mixte dont la mairie qui l’employait est actionnaire à 80%

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *