Une centaine de propositions pour ROCO

2019

Roquebrune et la CAVEM en Transition écologique, économique, sociale

 


 Programme S. Au. V. Citoyens de Roquebrune en transition28516386_768913609960946_4819933247032326214_o

 


Après avoir arpenté les 4 coins du Département du Var, des Départements voisins et de l’Hexagone, les citoyens de Roquebrune en transition sont en mesure de proposer 19 dossiers d’avenir pour Roquebrune et la CAVEM. Un vrai programme de propositions pour les Municipales de 2020 au sens de l’intérêt général et du bien commun car il y a urgence de ce point de vue.

Nous enverrons ce dossier à toutes les listes politiques qui se présenteront. Elles pourront nous contacter et nous pourrons les renvoyer vers nos adresses s’ils le désirent.

L’acronyme S.au.V a été choisi car il est urgent de se « sauver » et de s’échapper d’un système consumériste et opaque de décision politique qui ne nous laisse que peu de temps pour réagir. 3 valeurs essentielles au centre de notre réflexion : – « S » pour simplicité, un mode de vie respectueux de l’environnement. Simple mais riche de créativité. Revenir aux fondamentaux. – « Au » pour autonomie, productions locales privilégiées. – « V » pour 58542837_1034725663379738_2579378365215539200_nvulnérabilité, protection des séniors et des enfants, du handicap, des personnes en recherche d’emploi.

Toutes les propositions sont issues de visites in situ. Rien n’a été inventé. Tout est déjà en place dans les multiples commune et entreprises visités. Les initiatives du Département du Var sont recensées dans « Var en Transition » : http://varentransition.org/

Merci aux responsables d’associations, habitants, dirigeants, élus des communes et entreprises de : La Motte (Sème ta graine), Correns, Figanières, Roquebrune/A, Montauroux, Schneider Electric de Carros (o6), Ungersheim (68), Habitat partagé de Draguignan, Cuisine scolaire bio de Mouans Sartoux (06), les entreprises Solairdirect, Théolia (13), EDF énergies nouvelles, Mon autre maison à Sumène (30). A Saint Raphaël : https://www.transitionpositive83.com

 

Pour une transition durable à Roquebrune et sur la CAVEM

Pourquoi ?

  • Réinventer nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous nourrir, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants.
  • Les problèmes sont généraux mais les solutions sont locales. Notion d’économie circulaire (ré-utilisation des produits) et régénération des écosystèmes notamment.
  • Transition énergétique: bouquet d’énergies renouvelables, effort de sobriété et d’efficacité énergétique, fournisseurs 100% renouvelable, se réapproprier l’énergie.
  • Agriculture : pesticides, réimplanter une agriculture vivrière locale pour une sécurité et une économie.
  • Pédagogie : basée sur la coopération, l’information et l’éducation civique des citoyens face aux enjeux à venir.
  • Solidarité : entre les citoyens et pour les plus vulnérables
  • Démocratie participative : Faire participer les citoyens sur les décisions : véritable coopération entre les élus et les citoyens. Inventer des institutions nouvelles et des consultations.
  • Remettre le service public communal au service des citoyens.58542837_1034725663379738_2579378365215539200_n

LES DOSSIERS THEMATIQUES avec les propositions prioritaires

  • Renforcer le marché des producteurs BIO et locaux
  • Les circuits courts de distribution, Développer Les AMAP
  • Développer un plan pour l’agriculture bio
  • Handicaps, enfants, séniors : prise en charge prioritaire de la vulnérabilité
  • Construire un plan de descente énergétique local
  • Construire des logements sociaux écoresponsables
  • Convertir une cantine scolaire à l’alimentation biologique et locale
  • Créer un réseau d’entreprises pour une économie locale et durable
  • Faut-il créer une monnaie locale ?
  • Etablir un programme culturel et sportif local
  • Instaurer une véritable gouvernance démocratique
  • Mettre en place des composteurs collectifs
  • Mettre en place un pédibus, un vélobus scolaire
  • Mettre en place un système de covoiturage entre les 3 agglomérations
  • Mettre en place une filière de gestion des déchets
  • Monter un éco quartier
  • Revégétaliser les espaces, la qualité et l’harmonie paysagère de Roquebrune
  • Sécurité-police: adapter les moyens face aux menaces (humaines et naturelles).
  • Aide sociale : CCAS, accueil de réfugiés, logements sociaux.

 28516386_768913609960946_4819933247032326214_oDOSSIER 1

Les producteurs BIO et locaux

CE QUE NOUS PROPOSONS pour la relance de l’agriculture locale et Bio.

  • Il serait souhaitable que la CAVEM et la commune soutiennent des créations d’hameaux fermiers avec l’aide du bureau jeunesse qui peut ainsi participer activement à ces projets et libérer du foncier en conséquence : pastoralisme bergerie avec des fromages, poulailler, opération de plantation d’arbres fruitiers, d’oliviers, de légumes BIO avec des logements d’habitation pour jeunes agriculteurs qui souhaitent s’installer dans le plaine de l’Argens.
  • Maitrise des prix : Subventions municipales pour passer au Bio (notamment la viticulture bio qui est insuffisante sur la commune)
  • Création d’un label LOC’BIO
  • Une vraie cuisine centrale LOC’BIO pour les collectivités.
  • Développer les systèmes de livraisons à domicile (en vélo électrique) ou à des commerçants proches avec des emballages et des conditionnements adaptés avec un site de commande.
  • Mettre en place des casiers libre-service qui proposent des assortiments de fruits et légumes 7j/7 et 24h/24, paiement par carte bancaire.
  • Faire des campagnes locales de promotion de l’agriculture locale. Organiser des journées portes ouvertes dans les productions avec des animations : visites des ruches, miellerie, tirage du miel, vendanges, randonnées avec des ânes, … pour mieux faire connaitre le monde des paysans et des agriculteurs.
  • Que les surfaces commercialesqui sont présentes sur la commune organisent un rayon 100% LOC’BIO, ce que fait en saison Intermarché aux Garillans, le SPAR de la Bouverie (vin, miel).
  • Demander aux restaurateurs de « jouer le jeu » en proposant le label local et/ou du bio dans leur menu.
  • Faire un jardin citoyen partagé, comme à la Motte en collaboration avec les séniors et les écoles (Différents des jardins ouvriers)
  • Embauche d’un conseiller en permaculture
  • Favoriser « l’éducation à la terre «, encourager les actions des écoles (qui est déjà fait partiellement) au niveau du gaspillage des produits (avec compost).
  • Organiser des actions citoyennes de plantations d’arbres fruitiers, une châtaigneraie, une oliveraie… sur les terrains communaux.
  • Redévelopper la pèche locale aux Issambres (il existe un poissonnier de Théoules avec des produits locaux qui vient vendre ses produits à la grande Bastide), étudier les possibilités d’aquaculture soit dans la plaine soit en mer.
  • Coté élevage, un éleveur de volaille manque sur la commune pour la viande et les œufs
  • Développer le pastoralismeplus de bienêtre animal, meilleurs viandes et fromages, entretien des paysagesfertilisation des sols, emploi.
  • Développer une conserverie, une fromagerie58542837_1034725663379738_2579378365215539200_n
  • Favoriser les composts collectifs pour une fertilisation locale des sols.
  • Aménagement et sécurisation de la Plaine de l’Argens (nous y reviendrons).
  • Contrôle des revendeurs sur les marchés qui parfois abusent du label BIO et local au détriment des vrais revendeurs, producteurs.

 


DOSSIER 2

Des transports plus respectueux28516386_768913609960946_4819933247032326214_o

PROPOSITIONS

  1. Faire des opérations de communication et de promotion des deux roues, du véloélectrique ou pas.
  2. Equiper la flotte municipale en véhicules électriques ou hybrides.
  3. Subventions municipales à l’achat d’un véhicule, auto, vélo, électrique ou hybride.
  4. Développer les pistes cyclables entre les villes, accessibles aussi pour les deux roues légers, sécurisées sur les tronçons les plus étroits et les moins visibles. Faire un vrai revêtement adapté avec un entretien régulier et un muret protecteur.
  5. Développer les « Vélobus »  : école de la Bouverie, vélo-bus collégiens et pour les autres écoles aux Issambres et au village.
  6. Compléter la piste existante en bord de mer, aux Issambres (voir la brochure).
  7. Mise en place de vélo et autopartage électrique
  8. Mis en place d’un covoiturage rural (voir plus bas) voire par des sociétés nationales (blabla car)
  9. Restriction d’accès et de passage aux véhicules polluants avec interdiction de circulation des Poids Lourds dans le Village lors des pics de pollution.
  10. Revaloriser les lignes de trains et remettre en fonction la gare de Roquebrune avec des parkings relais disposant de voitures électriques ou de vélos en auto partage (voir plus bashttps://positivr.fr/taxi-rail-train-taxi-exid/

DOSSIER 3

Quelles énergies ?

NOS PROPOSITIONS POUR L’ENERGIE

  • Faire un agenda COP 21 avec un bilan énergétique de la commune. Elaborer un plan d’Action de Descente Energétique.
  • Faire venir des opérateurs énergétiques: éoliens, solaires…pour dresser une cartographie du potentiel 58542837_1034725663379738_2579378365215539200_nénergétique de la commune
  • Obligation de panneaux solaires pour les bâtiments municipaux et isolation des écoles et autres bâtiments publics
  • Recharge de la flotte des véhicules municipaux et de la CAVEM électriques par du solaire.
  • Favoriser les éco-quartiers: zéro carbone, zéro déchet. Faire une expérience d’éco-hameaux.
  • La végétalisation des façades permet une climatisation naturelle qu’il faudrait étudier.
  • Favoriser l’installation d’énergie renouvelable chez le particulier par un guichet unique municipal « énergie »
  • Faire une maison citoyenne de l’énergie: isolation, économie, production (Pompes à chaleur ou à la géothermie dans les nouvelles constructions).
  • Bilan énergétique de chaque maison de plus de 20 ans avec des propositions et aides pour l’isolement thermique.
  • Economie d’énergie : Concernant la gestion de l’éclairage public et les transports, voir nos dossiers spécifiques et nos propositions.
  • Idéalement c’est un mix énergétique qui permet de suppléer une technique par une autre lorsque celle-ci ne produit plus : production des panneaux solaires puis remplacée par de la production éolienne ou/et hydro-électrique ou/et biomasse en soirée couplé à un système de stockage par batteries (Schneider Electric, Carros, 06 est énergétiquement indépendante grâce à ce système de production et de stockage)

 


DOSSIER 4

Une transparence des décisions municipales

Nous faisons le vœu pieux que les listes électorales municipales ne soient plus soutenues par un parti national, donc nous souhaitons soutenir les candidats sans étiquettes. En effet le maire est un élu de proximité et le programme qu’il propose n’a souvent rien à voir avec les enjeux nationaux qui doivent être porter par la 28516386_768913609960946_4819933247032326214_oreprésentation nationale et donc les députés. Des élections sans étiquette sont possibles dans des petites communes, hameaux etc.; qu’on le veuille ou non Roquebrune a grandi et fait partie d’une communauté de communes et subit des pressions pas nécessairement des partis politiques nationaux mais également des personnalités locales durablement implantées et souvent liées aux partis nationaux.

  • Les programmes électoraux doivent comporter des« chiffrages » et des dates échéances précises de réalisation, des étapes bien identifiées « miles stones « . Chaque année une réunion publique de bilan annuel devrait exposer les différentes étapes qui sont réalisées en superposant les réalisations effectives et le programme initial.  En cas de non-respect des avertissements doivent être émis voire de nouvelles élections anticipées en cas de déviance et de non-respect des engagements.
  • Une réduction du nombre d’élus municipaux (une équipe plus resserrée, plus dynamique, en binôme sur les sujet important) mais plus d’élus à la CAVEM compte tenu des transferts de charges passées et avenir. Mais le nombre d’élus est défini nationalement en fonction des strates.
  • En cas de destitution d’un maire, un nouveau vote (référendum de confiance)populaire doit avoir lieu.
  • Des conseils de quartier totalement ouverts, avec des prises de paroles libres (préparés au préalable par un entretien personnalisé). Tirage au sort de 50 % des conseillers de quartiers ?
  • Des conseils municipaux avec une équité sur le temps de paroles entre majorité et opposition et pour une part par le représentant de l’observatoire citoyenDes horaires adaptés pour que les citoyens actifs puissent participer.
  • L’attribution des subventions aux associations ne doit plus dépendre des municipalités au sein desquelles elles exercent leur activité mais d’une commission indépendante avec une enveloppe globale délivrée par les municipalités mais avec une répartition plus objective fonction notamment du nombre d’adhérents mais aussi d’un programme de développement.
  • Les gazettes municipales doivent également répondre à un besoin d’équité entre l’opposition, le citoyen et la majorité. Chaque sujet ou événement doit pouvoir être commenté par un des partis.
  • Des référendums d’initiatives populaires sur certains projets doivent pouvoir se tenir à partir d’un certain seuil de demande : possibilité de faire une pétition directement sur le site de la commune. Discussion et vote populaire (référendum) sur une partie du budget avec un appel à projets
  • Un système de protection juridique pour le citoyen lanceur d’alerte, au même titre que les élus. Les arrêtés municipaux doivent être débattus en séance du conseil municipal et voté le cas échéant.
  • Les conseils municipaux sont filmés et mis en ligne sur le site de la ville.
  • Faire une maison de la citoyenneté avec un comité d’éthique avec pour thème « l’équité, la bienveillance, la malfaisance » notamment.
  • Organiser des rencontres de bénévoles avec appel au bénévolat: soutien scolaire, refuge d’animaux, aide aux personnes fragiles, mamie ou papy trafic …

 


DOSSIER 5

28516386_768913609960946_4819933247032326214_oCréation d’emplois locaux

En ces temps de mondialisation et d’une offre d’emploi local en voie de raréfaction, le développement et la recherche de nouvelles économies de territoire est indispensable.

Il convient ainsi de recenser les forces économiques et de les développer mais aussi de créer de nouvelles offres.

Ainsi, sur quoi repose le tissu économique de Roquebrune ? Y a t-il des potentialités et de nouvelles opportunités liées à l’économie numérique notamment ?

Les forces économiques actuelles reposent essentiellement sur trois secteurs:

  • Le tourisme avec l’hôtellerie, les campings, la restauration, le nautisme (secteur tertiaire des services) sans oublier les manifestations culturelles et festives qui vont de pair.
  • Les commerçants et artisans (petits et moyens).
  • L’agriculture et l’horticulture (secteur primaire).

Avec la « Silver économy » (personnes âgées, voir plus loin), ces quatre activités ont l’avantage d’être peu voire non « délocalisables » en termes d’emplois.

Des entreprises locales sont souvent leaders dans leur domaine (Thalgo) mais le secteur secondaire de transformation et plus généralement l’industrie est anecdotique sur Roquebrune. En revanche, elle peut être à risque de délocalisation.

Il convient ainsi de développer les deux secteurs forts, primaire et tertiaire, en s’aidant de l’économie numérique.

Nous avions déjà publié deux dossiers sur l’agriculture et vous retrouverez nos propositions plus bas avec notamment un grand plan de mise en sécurité de la production, hors d’eau des serres et autres lieux de productions.

Concernant le tourisme, de nouvelles perspectives semblent se dessiner, comme le tourisme vert mais aussi le tourisme « sports nature «.

Au sujet de la culture et les fêtes populaires, il y a de nombreux projets à développer également qui peuvent apporter de l’emploi sans pour autant détruire nos ressources, notre qualité de vie et sans carbone.

Oui, il y a de quoi faire sur Roquebrune mais tout est question d’organisation et surtout d’engagement des pouvoirs publics locaux.

QUELS SONT LES ECONOMIES avec un fort potentiel et EMERGENTES ?

  1. Les énergies renouvelables et l’économie circulaire: nous avions déjà évoqué ce dossier et le potentiel est là. Voir les propositions plus bas.
  2. Le tourisme vert, écologique. Une commune comme Correns s’est résolument tournée vers ce mode d’offre touristique qui séduit les citadins. Avec une agriculture raisonnée en permaculture notamment et une alimentation saine, voire bio.
  3. Le commerce local et artisanal couplé à l’outil numérique.
  4. L’aide à la personne: avec un vieillissement de plus en plus tardif avec des phénomènes de dépendance, la « Silver Economy» représente une ressource économique locale non négligeable.

TOURISME VERT et « SPORT NATURE »58542837_1034725663379738_2579378365215539200_n

  • Favoriser les parcours équestresautour du rocher et des circuits VTT électriques ou non bien balisés
  • Favoriser l’accessibilité à un « village éco »train touristique, parkings gratuits, parcours de visite bien fléchés, bon de réduction sur les produits locaux, restaurants et hôtellerie éco, vélos électriques ou non avec GPS.
  • Développer lesmodes de logements éco touristiques innovants : cabanes dans les arbres, yourtes, toits transparents.
  • Menu « cuisine avec produits locaux ».
  • Miser sur des nouvelles activités sportives:
    • Accro branche et via ferrata au pied et sur le rocher
    • Luge d’été, Issambres ou Blavet, tyrolienne géante
    • Favoriser les activités nautiques éco: base d’aviron par exemple au lac Aréna
    • Compétition de « sport en famille » : badminton, escalade, ping-pong, tirs à l’arc, VTT …. Place Perrin, San Peire ou des Félibres à la Bouverie
    • Organisation de compétition trail, ou d’escalade autour du rocher

L’ECONOMIE NUMERIQUE

  • Ceci nécessite de développer la fibre optique qui permet une visibilité plus importante pour les entreprises locales : produit, livraison et d’attirer d’éventuelles entreprise Hi tech. On attendra 2020 voire 2021…
  • Développer le télé travail, attirer les entreprises notamment celles de Sophia Antipolis, pas loin dont le site est saturé en terme de circulation et d’urbanisation (Beaucoup d’ingénieurs de Sophia habitent la commune)
  • Développer un système de commande internet et un drive spécifique, voire un système commun de portage et des casiers de livraison.

L’ECONOMIE LOCALE et CIRCULAIRE

  • Développer le recyclage d’objetscollecte, réparateurs, et d’échanges (troc). Au Puget un projet de ce type est en train de naitre. La recyclerie Mamie Blue existe à Roco
  • Favoriser le commerce d’objets recyclés. Voir faire une grande surface avec des objets recyclés et de troc.
  • Faire une «maison citoyenne de la transition ».

L’AIDE A LA PERSONNE AGEE (séniors) et autres SERVICES

  • EHPAD(maison de retraite pour personnes avec dépendance). Il y a un besoin urgent de proposer des lits depuis la fermeture de la Récampado. Celle de Puget est un vrai succès. 200 lits sont nécessaires pour les 10 prochaines années compte tenu des chiffres de dépendance.  1 emploi direct pour 3 lits créés.
  • Livraison de repas au domicile… (mais aussi : livraison de journal, pain, lait frais et viennoiserie le matin).
  • Développer les offres d’arrières saisons pour les retraités (spa, rando..) avec des offres adaptées

IMMOBILIER

  • Déployer un plan de rénovation énergétique avec des obligations-subventions (profite aux entreprises de BTP local)
  • Construction de projet immobilier en concertation avec les citoyens, avec une charte de respect de la qualité de vue et de vie avec une obligation d’énergies renouvelables, y compris pour la rénovation des bâtiments anciens. Adaptation des infrastructures publiques en fonction du nombre de nouveaux habitants.
  • Favoriser le développement d’éco-quartier avec de nouvelles formes d’habitat en bois, mobiles.

CULTURE et FETES POPULAIRES: des emplois pour les intermittents, pour l’animation avec une hôtellerie et une restauration classique et mobile autour de ces événements.28516386_768913609960946_4819933247032326214_o

  • Refaire revivre le théâtre et la danse par des pièces, spectacles réguliers dans les salles municipales
  • Etablir des partenariats avec les structures artistiques publiques et privées du territoire, les écoles et les associations artistiques
  • Organiser de grands rassemblements-festivals autour de l’écologie.
  • Développer les journées et nuits à thème au villagecontes, musique, expo, courses de caisse à savon, concours de boules carrées… avec des extensions temporaires des restaurants sur le domaine public
  • Rétablir les subventions aux associations artistiques et culturelles locales
  • Renforcer l’école de musique, qui refuse du monde dans certaines spécialités, créer une école de musique associative
  • Créer des lieux de résidences pour artistes débutants et confirmés
  • Proposer des lieux de répétition adaptés
  • Rétablir les lieux de cinéma, en salle et plein air avec un confort adapté (plus aucunes de séances de cinéma au village ou aux Issambres depuis quelques mois, et à la bouverie depuis des années)
  • Faire des animations issues du monde artistique et des écoles de musique, de théâtre, de danse de Roquebrune : mêlant par exemple la peinture, la sculpture et un festival de théâtre, de musique, du contedans les rues du village (comme lors du cross du millénaire)
  • Festivités dans le village, intergénérationellescaisses à savon, boules carrées comme au Puget, compétitions familiales (voir affiche).
  • Festivités en divers lieux de la commune, dont le lac avec des Food trucks (2 actuellement disponibles sur la commune)

Il faudrait coupler ces fêtes avec une autre animation : Petite fanfare ambulante toute la journée, atelier peinture pour les enfants, concours du meilleur tableau avec vote du public, etc… ce qui est sûr c’est que des exposants se découragent, toutefois ce n’est pas négatif, certains ont quand même vendu des tableaux à la fête des peintres.

Nous préférons ainsi la légèreté, la tolérance et les manifestations multi-générationnelles aux manifestations mono thématiques, sans mélange et polluante.

« Rendez-nous notre festival de la BD qui intéressait grands et surtout petits !!! »

« En 2000 après le cross du millénaire, des spectacles dans les rues du village avec tous les enfants de toutes les écoles de la commune. …mais personnellement ce fut un des plus beaux événements. Juste magique… »

Pérenniser le festival de la peinture,

58542837_1034725663379738_2579378365215539200_nPour les petits et les grands, notre village est parfait pour accueillir un festival du conte dans ses rues avec des conteurs provençaux, africains, orientaux qui nous amèneraient dans l’univers de Pagnol, des 1001 nuits, de Brocéliande, de la savane, bref l’univers de la rencontre de la tolérance et du partage.

On pourrait y associer les commerçants et les écoles qui, s’ils le veulent et le peuvent, recevraient des conteurs et des enfants dans leurs locaux, avec une déco adaptée.

AGRI et HORTICULTURE. PISCICULTURE ; des emplois à la clé

La plaine de L’Argens se meurt, de nombreuses exploitations ferment leurs portes : structurer une ferme bio, sur 20 à 30 hectares de terrain des plaines de l’Argens et créer une association d’insertion, qui emploierait 75 à 100 personnes (aussi pour des travailleurs handicapés). Les produits peuvent être vendus en paniers et à la cuisine centrale municipale qui pourrait servir 1000 repas bio par jour. L’exemple de Mouans Sartoux montre que tout ceci est faisable à l’horizon des 5 ans. Une régie agricole complète l’approvisionnement en cultivant des terres municipales en permaculture et en achetant localement.

Une ferme communale de permaculture permettrait aux jeunes ou moins jeunes qui le souhaitent d’acquérir une expérience de vie en collectivité et de travail solidaire en faveur des personnes en précarité.

Etudier la possibilité de bassins de rétention (« écrèteurs » de crues) et de buttes artificielles avec mise hors d’eau des serres en cas d’inondation. Un endiguement de l’Argens comme pour le Reyran est illusoire vu le débit.

Une ferme piscicole dans la plaine de l’Argens : poissons, crevettes, algues… Les excavations de terre servent à élever des buttes pour une mise hors d’eau des serres chauffées au solaire (thermique et photovoltaïque).

Une conserverie peut mettre en boîte les produits pour éviter le gaspillage. Une épicerie sous forme coopérative peut compléter le dispositif.

Des chevaux sont très présents sur la commune et peuvent participer au maraichage et à « l’engraissement » naturel.

Favoriser le pastoralisme (moutons, chèvres pour les fromages) et l’implantation et l’entretien de poulaillers (œufs) au niveau des écoles, collèges et des citoyens qui le souhaitent.

Un potager scolaire et extrascolaire (potager solidaire) pour ramener nos enfants à la nature et à la terre, avec gratuité des légumes et fruits pour tous comme à Albi. Des parcelles de terres sont disponibles au ‘potager de Roquebrune sur Argens’. Des jardiniers peuvent être embauchés.

Cantines scolaires : pouvoir proposer aux enfants des produits locaux et de qualité et relancer une certaine agriculture sur notre territoire. Bien entendu, Mouans-Sartoux est un bel exemple à suivre, commune-pilote de l’Agenda 21, et toute proche de nous à bien des égards (proximité géographique, climat, agriculture, population…). Ce qu’est devenu Mouans-Sartoux aujourd’hui résulte pourtant simplement d’une volonté municipale d’un maire qui lui, a su être visionnaire et faire de la santé et du bien-être des élèves une priorité.

28516386_768913609960946_4819933247032326214_oLes restaurants doivent être incités à servir des produits locaux, comme pour le Basilic (http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/33308/italie-ville-de-florence-impose-70-de-produits-locaux-ses-restaurants)

Favoriser la distribution des produits locaux dans les écoles et les maisons de retraite (Jas de Callian) : miel local (au lieu du sucre), raisins bio lors des récoltes.

La large bande littorale permet la pratique de la pêche voire de la pisciculture (branche de l’aquaculture) : il s’agit donc redonner un essor à la pêche artisanale sur les différents sites et ports (déjà, les gallo-romains exploitaient cette ressource aux Issambres, voir le site de l’ancien vivier en bord de mer) et pourquoi pas sur le site idéal reconverti du port Soleil ?


DOSSIER 6

Art, culture, animations et divertissements

PROPOSITIONS

  • Refaire revivre le théâtre et la danse par des pièces, spectacles réguliers dans les salles Molière ou Robert Manuel voire développer dans des locaux privés (très belle salle au Folies à la Bouverie par exemple)
  • Etablir des partenariats avec les structures artistiques publiques et privées du territoire, les écoles et les associations artistiques
  • Renforcer les subventions aux associations artistiques et culturelles locales
  • Rétablir le festival de BD et la fête du miel58542837_1034725663379738_2579378365215539200_n
  • Renforcer l’école de musique, qui refuse du monde dans certaines spécialités, créer une école de musique associative ?
  • Renforcer les écoles de théâtre(une unique compagnie « l’œillet vert » existe sur le Village) : école municipale ? Locaux plus adaptés ?
  • Créer des lieux de répétition adaptés ou de résidences pour artistes débutants et confirmés
  • Rétablir les cinémas, en salle et plein air avec un confort adapté (plus aucune séance de cinéma au Village ou aux Issambres depuis quelques mois, et à la Bouverie depuis des années)
  • Faire des animations issues du monde artistique et des écoles de musique, de théâtre, de danse de Roquebrune : mêlant par exemple la peinture, la sculpture et un festival de théâtre, de musique, du conte dans les rues du village (comme lors du cross du millénaire, photos) avec des conteurs provençaux, africains, orientaux qui nous amènerait dans l’univers de Pagnol, des 1001 nuits, de Brocéliande, de la savane, bref l’univers de la rencontre, de la tolérance et du partage.
  • Animations dans le village, familiales plurigénérationelles :boules carrées comme au Puget ou caisse à savon.

CE QUE NOUS PROPOSONS pour les associations artistiques

  • Faire un collectif inter associatif de défense des associationsavec un représentant qui serait LA ou LE correspondant avec la mairie.
  • Respecter la pluralité des initiatives d’enseignement de l’art : associatives et municipales.

 


 DOSSIER 7

Activités et sports aquatiques

ROPOSITIONS : Pour une piscine publique sur le territoire avec plus de bien être, plus de santé, plus de champion(ne)s.

  • Faire un complexe sportif intercommunal géré par un opérateur spécialisé type UCPA (idéalement sur le terrain Delage au quatre chemins).
  • Favoriser les accès à des piscines de campings pour les habitants par des conventions avec la municipalité : campings Les pécheurs, l’Oasis ou la Bergerie.
  • Favoriser les jeux aquatiques en période de chaleur : Place des Félibres, Place Perrin, Place San Peire.
  • Couverture et extensions de laPiscine Perussier.

 


DOSSIER 8

Le sport et l’activité physique

Ce que nous proposons pour le Sport :

  • Respecter les associations, leurs dirigeants, leurs adhérents.28516386_768913609960946_4819933247032326214_o
  • Ne pas imposer d’une manière autoritaire une décision : exemple de la « fusion » des deux clubs de Roquebrune et les Issambres imposée sans véritable discussion, et avec un chantage permanent.
  • Rien ne peut se faire sans l’adhésion des dirigeants et adhérents.
  • Mieux faire connaître les clubs et associations sportives : Au lieu de dépenser des sommes faramineuses et inutiles dans le luxueux magazine « la tribune », on pourrait éditer un petit magazine 3 ou 4 fois par an dans lequel les associations parleraient de leurs activités, résultats sportifs, animations, etc…
  • Etablir des « chartes de partenariat» entre les associations et la municipalité qui engloberaient une initiation des scolaires au sport dans le cadre périscolaire, encadré par des moniteurs qualifiés.
  • Faire des parcours santé(voir plus bas)
    • Compétition familiale de badminton, Ping-Pong, pétanque…. Place Perrin, San Paire ou place des Félibres
    • Accro branche et via ferrata sur le rocher
    • Luge d’été aux Issambres
    • Base d’aviron au lac Aréna
  • Comme à Draguignan un terrain de sport avec des équipements en plein airdisponibles à tous et gratuit. https://www.youtube.com/watch?v=pZeFIXA2jjM&feature=youtu.be&fbclid=IwAR2Q3eei_QAEoTlhRYDt05KZfxmLDSf5an5cHeVs0wLP8MjOrcgXRbqk5W0

DOSSIER 9

 58542837_1034725663379738_2579378365215539200_nLes déchets

PROPOSITIONS :

  • Faire une coopérative locale de recyclage (comme une grande surface) : vêtements, chaussures, jouets, meubles, informatique… (économie circulaire).
  • Faire des composts collectifs.
  • Réduire les emballages avec un objectif de zéro déchets à l’horizon 2030. Mettre à disposition des boites et sacs de transport pour remplacer les emballages (favoriser la vente à la découpe, par les commerçants, ce qui évite les emballages)
  • Consignes des bouteilles en verres avec une centrale de lavage pour les viticulteurs (restaurateurs)
  • Taxation personnalisée par containers individuels enlevé (marquage par une puce) : moins de taxe pour les plus vertueux.
  • Création d’un atelier de réparation de petits appareils électro-ménagers ou électroniques (électroniciens bénévoles ou pas, retraités), type repair café
  • Une maison citoyenne à l’éducation « zéro déchet » pour échanger nos astuces.

 


 DOSSIER 10

La forêt et les espaces naturels

NOS PROPOSITIONS

  • Ré-Instauration d’une Brigade verte préventive et répressive
  • Faire une veille (vigie) citoyenne de propreté des voies communales et des forêts pour informer la mairie
  • Proposer des circuits pédestres et VTT bien signalés et balisés. Pour les circuits, certaines communes ont instauré des circuits fléchés de couleurs pour tous les niveaux de marche ou de vélo VTT.
  • Proposer des lieux bien définis de pratique des sports motorisés au sein des zones de forêts communales et rappeler l’interdiction par des panneaux plus lisibles pour le reste du domaine.
  • Proposer des ACTIONS DE REPLANTATION D’ARBRES
  • Quand elle est bien exploitée, l’économie de la forêt est une richesse qui repose sur le tourisme (parcours découvertes), la chasse (régulation des sangliers, carte de chasse), parfois la pèche dans les étangs et rivières, l’exploitation raisonnée du bois et des ressources : menuiserie (chalet), coupes, granules chauffantes, châtaigneraie (la fête de la châtaigne attire de très nombreux visiteurs), le pastoralisme (viandes locales, protection contre les incendies,  ..)

 


DOSSIER 11

L’immobilier28516386_768913609960946_4819933247032326214_o

 

MORATOIRE IMMEDIAT DE TOUS LES PROJETS IMMOBILIERS avec l’avis d’un démographe spécialisé car :

600 à 800 logements sont prévus au Perussier, à San Peïre et au Renouveau (soit 1800 à 2000 nouveaux habitants) et :

  • Aucune construction d’école (surcharge de celle de la Bouverie), de cantine, de crèche, d’extension du centre aéré ne sont prévus,
  • Aucun aménagement routier ou durable (deux roues),
  • Aucune infrastructure sportive ou culturelle (sauf la honteuse couverture des Tennis de la Bouverie),
  • et surtout aucun plan pour l’approvisionnement en eau douce (avec une aridité qui va en s’accélérant) ou de construction ou d’extension d’usine d’assainissement (celle du Fournel est à son maximum de capacité). Bientôt faudra t-il dans l’urgence rouvrir celle de la Bouverie abandonnée (photos) avec tous les inconvénients d’odeur pour les riverains ?

NOS PROPOSITIONS :

  • Préserver les sols et l’environnement (limitation des déchets, pollution atmosphérique)
  1. Limiter la construction de lotissements de maisons individuelles aux larges surfaces qui consomment beaucoup de terres arables. Privilégier les petits immeubles ou les lotissements compacts à t aille humaine.
  2. Favoriser l’implantation de maisons en Bois (appelé micro maisons ou « tiny house ») mobiles, qui peuvent être implantées sur des zones non constructibles, pour des prix de l’ordre de 30,000 Euros sans taxes foncière et que l’on peut facilement déplacer. Ces maisons sont fabriquées partout en France voire même on peut être livrer en Kit.
  3. Favoriser une menuiserie locale qui puisse concevoir ce type de logements (et le recyclage des tissus pour l’isolation).
  4. Favoriser les locations des maisons ou habitations secondaires, nombreuses aux Issambres notamment, souvent inoccupées l’hiver, pour éviter le trop de constructions vides.
  • Faire une vraie maison citoyenned’information, d’échanges d’idées, d’échanges, de relooking et de petites réparations de l’électroménager = « maison de la transition ». Le village des talents créatifs est à suivre (voir article
  • Développer un éco hameau (voir plus bas)
  • Ce logement idéal permet de mettre rapidement à disposition des logements sociaux notamment et d’éviter la spéculation immobilière en cas de fortes demandes.

Il s’agit ainsi de favoriser les éco-quartiers dans chaque lotissement de la commune : « vers zéro carbone, zéro déchet ». Faire une expérience d’éco-hameaux avec des maisons bio.

  1. Autres actions :
  2. Bilan énergétique de chaque maison de plus de 20 ans, avec une incitation voire une obligation avec des propositions d’isolement thermique.
  3. Effectuer un vrai bilan carbone individuel.
  4. Organiser de nombreuses activités citoyennes autour de la transition, dès l’école.
  5. Les grandes actions de la commune, dont le PLU, sont décidées en démocratie participative et non représentative, avec les habitants.

 58542837_1034725663379738_2579378365215539200_n


DOSSIER 12

Préserver l’eau et l’énergie à la maison

1.Préserver L’EAU

  • La facture d’eau ne cesse d’augmenter à Roquebrune. C’est la plus onéreuse du territoire. Plus on consomme, plus Véolia est content mais plus nos réserves s’épuisent et la pollution liée à l’assainissement augmente.
  • L’eau est un bien précieux qui est amené à manquer au niveau d’un département connu pour être de plus en plus aride.
  • Régie municipale de l’eau, contrôle des consommations d’eau des jardins privés et des parcs, lieux publics.
  • Favoriser les plantes à faible consommation d’eau (plantes grasses).
  • Récupération de l’eau de pluie par les jardins communaux et privés.
  • Placer un dispositif qui permet de visualiser sa consommation en temps réel.
  • La meilleure façon d’économiser l’eau est de ne pas la consommer avec les dispositifs d’économie : double chasse des toilettes, limiter les grandes pelouses et les grandes piscines, goutte à goutte, Douche plutôt que bain avec un timer, Cumulus thermique au solaire…
  1. Préserver l’énergie.
  • Plus on consomme plus EDF et les opérateurs énergétiques sont contents, et plus on rejette du CO2 et nous restons coincé dans un nucléaire qui peut exploser à tout moment (voir émission « Théma » d’Arte sur la protection insuffisante des piscines à refroidissement pour combustibles radioactifs et des centrales en cas d’attentat terroriste notamment).
  • Température idéale intérieure à 19° le soir et 17° la nuit.
  • Incitation voire Obligation de panneaux solaires pour tous bâtiments.28516386_768913609960946_4819933247032326214_o
  • La végétalisation de façades permet une climatisation naturelle qu’il faut étudier.
  • Penser aussi aux pompes à chaleur ou à la géothermie dans les nouvelles constructions.
  • Chauffage des logements et des bâtiments par les résidus de bois de la forêt (en cas de vent favorable) ou par des panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques….

DOSSIER 13

La police et la sécurité

PROPOSITIONS

  • Restaurer la police de proximité, de contact et de prévention,
  • Évaluer localement la politique de la vidéo-surveillance (qui ne semble pas être si efficace)
  • Revoir la politique de la logistique:  des locaux, des armements, des équipements et des effectifs,
  • Revoir les missions de la police municipale : verbalisations, incivilités, répression, prévention
  • Revoir la politique jeunesse de prévention, axée sur le partage, le travail, la lutte contre les addictions et le respect (et pas que sur des festivités comme actuellement) au sein d’une maison dédiée,
  • Faire un vrai dispositif voisins vigilants
  • Faire des rondes policières en voitures banalisées (les cambrioleurs ont souvent des guetteurs).
  • Communiquer par SMS et sur la page et le site internet de la ville : les secteurs atteints sans trop dévoiler le dispositif déployé.
  • Contacter les services de police en cas de comportements suspects avec relevé des plaques d’immatriculation
  • Plus de contrôles de vitesse sur les lieux sensibles (lieux « accidentogènes », écoles…)
  • Eviter les « brigades, milices, groupes citoyens d’action » car le risque de débordement et de règlement de compte seraient catastrophiques et aboutiraient inévitablement à des accidents

DOSSIER 14 

Préserver la biodiversité : Le lac de l’Aréna

 PROPOSITIONS 

– préserver la qualité paysagère : aménagement des bords, sécurisation, action de nettoyage réguliers, démontage des structures estivales hors saison

– créer une BASE NATURE et une réserve ornithologique comme à Fréjus avec un parcours pédestre éducatif de sensibilisation à l’écologie avec des observatoires et des accès protégés, parcours santé, école, famille. CREATION D’EMPLOI : 2 à 5.

– aménager de façon durable les activités humaines   : bancs, tables, pistes cyclables, coin de pèche délimité et adapté,

– créer des activités nautiques non motorisées (ex : base d’aviron)

– protection de l’écosystème : orienter les grands rassemblement ou concerts sur des sites ad hoc, arrêter les activités nautiques à moteur

– Actions de ramassage de plastiques plus régulières (mensuel) en collaboration avec des associations voire le refuge d’animaux tout près58542837_1034725663379738_2579378365215539200_n

– aménager des places pour des unités de restauration mobiles (food truck, snack) pour de petits rassemblements,

– faire des analyses toxicologiques approfondies sur l’eau, la flore et les poissons,

– Evaluer la possibilité de mener un curage du lac,

– Mener une étude pour la possibilité d’une « fermeture » de l’affluent en cas de menace de crues,

– Etudier l’intérêt et le risque de faire des surfaces imperméabilisées (parking) autour du site,


DOSSIER 15 : Petite enfance, jeunesse

NOS PROPOSITIONS

  • Réorienter le budget municipal vers les enfants comme une priorité (plutôt que vers des restaurants et hôtels communaux, ou un dépose minute à plus de 150,000 Euros, ou des ronds points « artistique » autour de 350,000  Euros, voir photos, soit l’équivalent de plus de 300 à 400 sorties scolaires en cumulé!)
  • Envisager une modification de la grille tarifaire du centre de loisirs afin que les familles Roquebrunoises concernées, prises en otage, ne soient pas et plus noyées par cette augmentation de tarif.
  • Etablir un vrai PLU (plan local d’urbanisme) concerté (attendu depuis 15 ans), et une étude de démographie de la commune pour les 10 ans à venir (démographe) afin d’anticiper les besoins en infra structure : écoles, crèches, centre de loisirs
  • et ainsi crée une vingtaine d’emplois d’animateurs et d’éducateurs sportifs ainsi que des professeurs de musique et autres activités pour les activités périscolaires
  • Rétablir l’association  » au fil des mots » qui travaillait avec les professeurs et qui faisaient eux mêmes l’étude.
  • Opportunité d’un centre de loisirs ou d’un vrai accueil sur la Bouverie, l’accueil, les activités ne sont pas en adéquation avec les tarifs pratiqué

 DOSSIER 16 : Sport et activités « éco-nature »

PROPOSITIONS RS

  • Remettre en état tous les sentiers pédestres, les baliser pour des parcours VTT ou trail à pied notamment,
  • Faire une base d’aviron sur le lac Aréna et l’Argens,
  • Une via ferrata au Rocher ou au Blavet avec tyroliennes,
  • Un accro branche sur les 3 sites (Parc des Issambres, Forêt Raphèle, chemin des Maurettes ou Cavalière),
  • Un dispositif de luge d’été (démontable) dans le Val D’Esquières,
  • Un parcours « canoé camping » le long de l’ARGENS, avec du prêt à camper,
  • Un parcours santé pour chacune des 3 agglomérations,
  • Un parcours protégé sous marin aux Issambres (type réserve Cousteau le long du parc des Issambres)
  • Organiser régulièrement des événements Nature autour de ces activités : rassemblement, sensibilisation, concert, compétition, …comme au Puget chaque année
  • Développer les sentiers de descente VTT intégrés dans le paysage (remise en état et rendre à la nature le site Azur Bike Park),
  • Proposer des itinéraires « topo guide » originaux pour marcheurs, location de vélos électriques ou pas, ânes ou chevaux,
  • Proposer des habitations touristiques originales : yourtes, cabanes dans les arbres, bulles transparentes, …
  • A chaque portion de route rénovée (par le Département ou la commune) y associer une portion de piste cyclable.

28516386_768913609960946_4819933247032326214_o20 à 50 emplois fixes et saisonniers à la clé


DOSSIER 17 : La traversée du village

PROPOSITIONS  RS

Afin de ne pas pénaliser les commerçants (éviter le phénomène Puget) mais de réduire le flux et la pollution nous préconisons idéalement une voie dans le village doublée d’une voie de contournement, toutes les deux à sens unique avec deux rondpoints à chaque extrémité permettant un accès au village pour les véhicules arrivant soit des Issambres soit de la Bouverie (le sens de ce circuit à voie unique reste à définir).
– Ceci permettrait de créer plus de terrasses commerçantes, d’espace piétons avec un espace vert tout au long de l’avenue de Gaulle. (Interdire le circulation au travers lors des jours de pollution ou les jours de fêtes et de concert).

Favoriser les arrêts très temporaires avec de vrais espaces « stationnement 5 minutes avec disque » (comme près du CCAS)

Une priorité à droite bien visible et identifiée par un panneau et/ou un marquage au sol (Refaire la peinture au sol. – Diminuer les « tourne à gauche« 

Faire des contrôles de vitesse plus fréquents surtout pour les deux roues.
24177201_1977116145861851_2536052317506730421_n

– Développer les portions cyclables dans et autour et du village pour permettre notamment aux collégiens de se rendre dans leur établissement. L’été c’est plus de 10.000 véhicules dont de gros camions qui traversent le village avec son cortège d’embouteillages, de bruit et de pollution.

 


DOSSIER 18 : Un éclairage et un réseau ERDF adaptés

CE QUE NOUS PROPOSONS pour limiter les coûts et la perte de la biodiversité liés à l’éclairage

  • Ne plus éclairer des lieux inutiles: parking Saint Roch, et limiter les dispositifs surpuissants d’affichage ou d’éclairage comme pour l’office du Tourisme aux Garillans,
  • Orienter les éclairages et limiter les éclairages sur les routes sauf aux endroits délicats, croisements, passages piétons (il a été montré que paradoxalement, réduire l’éclairage des routes diminue les accidents par une réduction de la vitesse),
  • Remplacer tous les éclairages par des ampoules LED avec un panneau photovoltaïque pour chaque pylône (panneaux solaires intégrés);
  • Installer des éclairages avec des détecteurs de présence dans certains endroits peu passants,
  • Eteindre ou réduire tous les éclairages publics entre 2 h et 4 heures du matin (sauf demande particulière)
  • Etendre les dispositifs d’éclairages avec détecteur de luminosité,
  • Eclairage intelligent : Certaines zones pourraient effectivement être éteintes sur simple commande (PC vidéo surveillance de la POLICE MUNICIPALE) ou programmation dans les secteurs où il existe une forte biodiversité, mais pourraient restées allumées dans les aires plus urbaines comme le cœur historique.
  • Demande pour l’enfouissement des lignes électriques et téléphoniques.

 


DOSSIER 19 : Etendre l’initiative « éco-école » 

PROPOSITIONS

  • Faire en sorte que les autres écoles du Village et des Issambres puissent s’engager et obtenir ce label http://www.eco-ecole.org/etablissements-scolaires/labellisation.html
  • Organiser des manifestations de sensibilisation mêlant adultes et enfants : plantation d’arbres, week-end consacré à la terre, à la solidarité…
  • Associer des  organismes reconnus et agrées comme Colibri aux démarches des écoles

 

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *