« Candidat Municipales 2020 » : Ken Tissier, « l’environnement à droite toute »

Dans le défilé des jeunes prétendants au poste de Maire, on demande Ken Tissier. 66448767_1340239609461589_4098656826369769472_o

Ken Tissier, reprend tous les codes citoyens : proximité, pragmatisme, probité, démocratie participative, développement durable, un « local » avec une forte expérience professionnelle réussie de gestionnaire talentueux, et surtout il est le seul (avec Cayron) à n’avoir jamais participé au système Jousse-Ollivier-Luchini en place depuis presque 20 ans (2 candidats sur 8 !), ce qui est pour nous un élément fondamental et décisionnel fort dans le choix final de notre vote en mars.

Bine que son programme soit basé sur l’environnement et la solidarité, c’est un entrepreneur clairement positionné à droite mais pas un néo libéral non plus.

Voici l’article du VAR MATIN :

 

84108944_1515268611958687_6753392896759562240_n

 

SON PROGRAMME (un extrait) :

82517389_1507939709358244_8321876521891397632_o

Un néo candidat est-il illégitime ?

Pas forcément, vous pouvez être appelé à des fonctions professionnelles qui ne vous permettent pas de vous libérer du temps pour la commune, puis il peut y avoir une opportunité de le faire (par ex une affaire qui roule avec des associés choisis), pourquoi se priver d’un candidat qui a fait ses preuves dans le privé ou le public ? Cela lui donne une certaine légitimité par un bilan de gestion et un regard neuf qu’il ne faut pas rejeter de prime abord.


Emission du 5 février. Son interview à 6 minutes 30 :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/place-publique

 


Ecologie et Environnement ; son programme

Pour un environnement plus sain et un cadre de vie meilleur.

Soucieux de l’environnement privilégié de notre commune et du bien-être des générations futures, nous souhaitons que toutes les décisions et projets, s’inscrivent dans une démarche visant à respecter le développement durable.

Adopter une démarche « Développement Durable » est notre mot d’ordre. Celui-ci s’applique aussi bien à nos assiettes, à nos agriculteurs, à nos forêts, à la mer, à notre village, à nos véhicules, à nos constructions, à nos espaces publics et à nos déchets !!

Tout comme la Région, la commune de Roquebrune sur Argens doit s’inscrire dans ces projets d’avenir, ainsi le label « une COP d’avance » peut servir de fil conducteur en matière d’innovations durables et nous pouvons reprendre tout ou partie des idées, des critères d’obtention de ce label.

L’objectif de ce label :

  • Impulser un nouveau modèle qui permettra de saisir des opportunités en termes d’innovation et de création d’emplois.
  • Préserver la santé et le bien être des habitants.
  • Faire de Roquebrune /Argens un acteur des accords sur le climat, sur la transition énergétique, sur le développement des énergies renouvelable, la protection des espaces naturels.

 

En ce sens la municipalité s’inscrira dans cette démarche au travers de différents projets, tels que :

  • Objectif 0 papier, simplifier au maximum toutes les demandes, les inscriptions pour pouvoir le faire en lignes sur l’application ROCBOOK.
  • Modernisation du parc automobile municipal. Sans se lancer dans des investissements couteux, nous pourrions mettre en place une politique écologique sur le remplacement de chaque véhicule en fin de vie. Des pistes sont également envisageables sur les carburants propres tels que l’éthanol.
  • Installation de bornes de recharges électriques pour participer au réseau routier de demain.
  • Soutenir une densification de l’offre de transport public.
  • Le photovoltaïque doit également être développé, notre région bénéficie d’un ensoleillement idéal et notre commune dispose de nombreux établissements publics pouvant recevoir ces techniques. Pourquoi ne pas installer des panneaux photovoltaïques sur ces derniers avec un système d’autoconsommation.
  • La gestion des ordures ménagères peut être améliorée tant sur le tri sélectif que sur le ramassage, durcissement du cahier des charges et surtout contrôle de nos prestataires.
  • La gestion des déchets du bâtiment doit être également posée.  Nous souhaiterions, pour cela, inscrire la commune dans un grand projet de retraitement et de réutilisation de ces matériaux trop souvent jetés dans les déchetteries (filière des Eco matériaux). Développement de l’écologie industrielle, territoriale. Là encore, la mairie doit montrer l’exemple lors de ses appels d’offres.
  • Augmentation des bâtiments dit passifs, au travers des règlements d’urbanisme, mettre en place des critères verts.
  • Développer les sentiers de l’éco-tourisme (chemin de la biodiversité, vélo électrique, piste cyclable, œnotourisme).
  • Développer la sensibilisation à l’écologie chez les plus jeunes et plus particulièrement dans les écoles, aux gestees simples du tri sélectif (visite d’usine de recyclage, de tri…).
  • Mise en place de potagers communaux pour les écoles, afin de sensibiliser dès le plus jeune âge les enfants aux produits (fruits et légumes) et surtout à leur saisonnalité.

Dans cette démarche de développement durable, il nous parait indispensable d’associer nos agriculteurs qui sont des acteurs économiques importants de notre commune.

Pour cela, il nous semble utile de promouvoir leurs activités et leurs produits en soutenant le projet déjà avancé d’une coopérative communale (circuits courts). Encourager l’agriculture bio, en commençant par du bio dans les assiettes des cantines de la commune.

Développement d’une Politique agricole communale, qui sera retranscrit dans l’élaboration du futur PLU en préservant et en développant des zones agricoles.

 


SES PROPOSITIONS intéressante POUR LA GOUVERNANCE TRANSPARENTE

L’éthique, on en parle ?
On souhaiterait éviter ce type de sujet pour se concentrer uniquement sur des projets structurants, mais hélas, le redressement de notre Village passe aussi par le retour de la probité et de la transparence en matière de gestion communale 
Nombreuses procédures contre des élus avec multiples condamnations
Milliers d’euros distribués à titre de compensation pour des administrés lésés par des pratiques frauduleuses orchestrées au plus haut sommet de la mairie
Gestion financière opaque, montage de structures paramunicipales douteuses (SARGET, « EPA »,…)

Il faut que cela change ! Nous proposons :

La création d’un observatoire local de l’éthique, qui bénéficiera d’une aide logistique municipale (locaux, matériel informatique) et qui sera composée de représentants des associations citoyennes, des associations de défense des contribuables et de tous citoyens désireux de participer à ce travail de transparence et de retour à la confiance. Cet observatoire sera destinataire de TOUS les documents relatifs à la gestion financière ou relevant de l’urbanisme. Nous n’avons rien à cacher et surtout, nous prévoyons de ne rien cacher à l’avenir non plus. Cet observatoire produira un rapport annuel, dont la synthèse sera lue devant le Conseil municipal. Cet observatoire pourra jouer aussi jouer un rôle de lanceur d’alerte à tout moment.
En interne, la réactivation du poste de déontologue – supprimé cet été – et qui jouira de toutes les garanties pour pouvoir effectuer sa mission en toute transparence, avec l’appui d’une charte de déontologie effective et qui devra être connue et respectée tant par tous les élus que par les agents communaux.
A l’appui du déontologue, la création d’un vrai service juridique qui ne devra ne plus gérer simplement les contentieux, mais éviter ces mêmes contentieux par une totale information aux élus avant chaque décision individuelle ou générale.
Enfin et sur le dossier SARGET (), nous réactiverons le rapport de la CRC et nous le transmettrons à qui de droit. Il n’est pas normal que les usagers payent encore les pots cassés d’errements gestionnaires et éthiques et dont ils ne sont en rien responsables !

 

 

 


 

L’image contient peut-être : ciel et plein air

67806775_1355389954613221_901247669580595200_o

67215001_1352436514908565_5605625481756934144_o

 

 

You may also like...

2 Responses

  1. Vildubois dit :

    Les candidats dans les communes de plus de 9000 habitants doivent avoir une couleur politique affichée; c’est la loi.
    ceux qui se présentent « sans étiquette » se verront attribué une couleur politique ( divers X) par la préfecture.
    le choix du préfet sera fait en fonction de critères objectifs comme celui des partis qui soutiennent ou de la composition des membres de la liste. On peut objectivement dire que J. Cayron sera soit LREM s’il est officiellement adoubé soit divers gauche, car toute la droite se rabat sur Patrice AMADO, représentant officiellement le RN.
    Roquebrune est une commune ou la droite toute confondue dépasse 90% des voix à chaque élection, ce qui est le reflet de la couleur politique du 83 et du 06 depuis longtemps.
    Par conséquent , soit vous croyez au miracle en imaginant qu’ un Tissier , Cayron ou que sais-je, soit élu dans cette commune,
    soit vous vous montrez réaliste en vous disant que ce n’est pas demain que les choses changeront ici au vu de l’ incompétence des opposants qui ne sont incapables de comprendre la sociologie politique de cette région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *