Jean Cayron, 1 an après, la sanction

MAI 2021

Depuis presqu’1 an, Jean Cayron est notre nouveau maire.

En quelques mois, les illusions d’une gestion municipale participative, écologique et citoyenne se sont évanouies.

Si les débuts ont été marqués par quelques changements, très vite c’est l’autoritarisme et des décisions incompréhensibles qui achèvent notre confiance.

Après sa décision d’écarter Mme Mimouni qui s’est dévouée corps et âmes pour notre commune, il se présente à sa place aux Départementales et lui interdit de participer aux commémorations du 8 mai.

Puis il interdit l’accès des véhicules au Rocher, place un feu tricolore qui crée des embouteillages monstrueux et enfin refuse la demande de M Tissier de pratiquer un audit sur les effectifs pléthoriques municipaux.

Enfin, et c’est ce qui nous intéresse en premier, aucune action écologique n’est envisagée.

Bref, ce que nous avions prévu se réalise malheureusement.


Regardez sa réaction quand M Tissier demande des explications sur sa décision de fermer la route de la Maurette qui mène au rocher. C’est « La bureaucratie » au pouvoir.

https://www.facebook.com/watch/?v=371746670879957

Finalement devant la levée de boucliers unanime, la route est rouverte et le feu supprimé.

Voici ce que contient le communiqué de la ville : « Vous avez réagi à cette mesure, de manière posée pour certains, virulente, voire insultante pour d’autres sur la toile ».

NDLR : Après avoir épluché de nombreux commentaires, nous n’avons pas constaté ni de virulences ou d’insultes, mais il coutumier du fait, il pense que tout le monde lui en veut. Parano et pouvoir vont de pair.


Une salle municipale prend feu et est entièrement détruite. MAI 2021

Nous regrettons la destruction de l’oeuvre de Sisyphe qui devait être le point d’orgue de la très belle initiative de l’année CAMUS à Roquebrune.

Néanmoins, on se pose la question de l’assurance de cette salle qui est destinée au départ à des activités périscolaires et non à l’élaboration d’une sculpture avec probablement un stockage de produits inflammables au vu de la rapidité et de la violence du sinistre.

Qui a donné l’autorisation ? La municipalité incontestablement. L’assurance remboursera t-elle ? Ou non et dans ce cas, c’est encore une fois le contribuable qui mettra la main à la poche. Une négligence qui serait vraiment dommageable dans une commune exsangue financièrement.

https://www.varmatin.com/faits-divers/jy-ai-passe-tellement-de-temps-la-sculpture-geante-de-cet-artiste-varois-part-en-fumee-apres-un-incendie-677229


JUIN 2021. Voici la sanction des Roquebrunois lors du vote pour les Départementales.

Premier tour. Résultats uniquement sur Roquebrune :

  • Liste RN : 39.91%
  • Liste Arenas-Martel- Cayron : 24.4%
  • Liste Mimouni : 22.74 % !

C’est un véritable camouflet à la fois par le score historique du RN (sans doute favorisé par des vols violents récents sur la commune) et par le score très honorable de son ex-colistière, sans étiquette.


JUILLET 2021 : L’animal comme cible

Une fête de la chasse annuelle à Roquebrune cautionnée par un maire qui diffuse régulièrement depuis des années les annonces de la société DIANE (Un comble: Rappelons que EELV local (Fréjus) l’a soutenu lors des municipales mais ce groupuscule s’est vendu à LaREM pour soit disant contrer Rachline, échec total de la manœuvre qui les a totalement discrédités).

Une maltraitance animale lors du dernier événement de cette société de chasse :

https://one-voice.fr/fr/blog/un-eleveur-prime-qui-bat-ses-chiens-nous-deposons-plainte.html?fbclid=IwAR0UDw532iygMPsYJtAS4uE7p_MYgkzkVd3TKqdp4JRKuLaaHN0U_sIiyUA

Cayron semble minimiser les faits et qualifie cela de « comportement irrationnel », nous pensons que « comportement de tortionnaire » est plus proche de la réalité :

https://www.nicematin.com/index.php/justice/chien-frappe-par-son-maitre-a-roquebrune-le-maire-condamne-un-comportement-irrationnel-700199


QUI EST réellement JEAN CAYRON ? 2020

Fan de Rugby et du RCT (Toulon), Jean CAYRON, leader du groupe de l’opposition municipale « Ensemble Roquebune » et élu de la CAVEM.

Compétence ? D’un naturel discret, c’est un pompier qui aime la discipline et l’ordre et qui a, du fait de son métier, le sens de l’honneur. Il connait très bien la commune et ses habitants ainsi que les dossiers puisqu’il y travaille avec Mme Mimouni, qui lui a tout appris, depuis de nombreuses années (aussi élu CAVEM, pour lequel il est assidu). Il est discret mais travaille avec méthode (nous étions à la réunion de présentation du PLU). Il dénonce régulièrement les nombreux scandales municipaux (voir photo) et a subi plusieurs procès de la part de Jousse Ollivier (tous perdus pour le duo). Mais SANS Mme MIMOUNI, Jean Cayron ne serait rien et il ne lui a pas rendu l’appareil en favorisant son éviction de la campagne des municipales et des départementales. Attitude Honteuse pour beaucoup d’entre nous.

71867274_102396434502829_7394058019954229248_oOrgueilleux ? A t-il appris l’humilité depuis son échec aux élections de 2014 ? (même s’il n’a jamais reconnu sa responsabilité dans cet échec). Clairement non.

Art de la manipulation ? Il est comme tous les politiques et les déçu(e)s qui l’ont côtoyés de près en 2014 sont légions. Il n’assume pas ses décisions et a été aperçu maladroitement à la réunion de soutien du système Décard Ginesta qui fut battu aux dernières législatives (« pour pouvoir agir à la CAVEM » dit-il, mouais….) et à laquelle nous étions par ailleurs intervenus oralement pour dénoncer ce système malfaisant qui depuis n’a pas vraiment changé.

Il prétend être écolo mais nous n’en croyons pas un seul mot. Il avait certes une association de protection de l’environnement mais ce n’était qu’une coquille vide, un instrument juridique pour empêcher Jousse de bétonner (ce qui est déjà, reconnaissons le, un point positif).

Sa communication ? Pas terrible mais vraiment pas terrible (on sait qui le conseille, mais il faut qu’il rajeunisse rapidement son staff). Son bulletin « Le rocher » est indigeste. Trop technique, trop « veillot » . Parfois on comprend carrément pas les liens : par exemple lors d’un dernier post, pourquoi faire référence à une chanson d’Aznavour pour évoquer la décharge laissée par les Roms ? A coté de la plaque.


Ainsi, si sa connaissance des dossiers n’est plus à démontrer, mais il n’a pas montrer son ouverture, son écoute, son art de négocier pour les intérêts de tous, ni sa capacité à rassembler les roquebrunois autour d’un projet simple et fédérateur.


LA LISTE CAYRON lors de la campagne municipale de 2020.

Ces dernières années, toutes nos publications ont été souvent commentées favorablement par le premier cercle de Jean Cayron. Ce dernier était bien content que des réseaux citoyens fassent le « sale boulot « à sa place  Ils étaient contents  qu’on fasse de l’information qui finalement les arrangait, bien planqués courageusement pour sortir à la dernière minute comme les résistants à fin 1944.

Depuis quelques temps Jean Cayron et son mentor se sont bien éloignés de pratiques morales, saines, honnêtes. Aussi, il fallait écarter celles et ceux qui n’avaient pas envie de mettre les mains sur les coutures. Aussi, nos publications n’étaient plus la bienvenue. Certes, ils nous arrivaient de faire quelques erreurs sur la forme mais dans le fond, nous maintenons tous nos arguments.

Alors Monsieur Cayron pour donner le change, pour se draper de vertus publie une mise au point avec des cris d’orfraie. Bien sûr, il s’entoure d’ un cordon sanitaire en mettant en avant les premiers couteaux, sa garde prétorienne pour défendre son auréole. Cet homme, après avoir dénoncé toute la période 2001-2019 désire se protéger avec les mêmes schémas, les mêmes travers. 

Lorsqu’on découvre les personnalités de la liste Cayron/Masson, on s’aperçoit que cette liste est aux trois quarts totalement renouvelés par rapport en 2014. Si en fait les autres colistiers de 2014 ont décliné poliment sa proposition, il faut bien admettre qu’ils ont carrément fuit leur ancien leader.

Il reste seulement les très proches, peu importe leurs compétences, ils resteront fidèles jusqu’au bout.

Au visuel, au premier abord, Monsieur Cayron apparaît comme un gars du pays, solide sur ses pieds et  sur ses convictions, qui connait les dossiers sauf lorsqu’il s’agit de finances.

En grattant peu à peu, il se dégage un comportement (affabulateur ?) qui vous met mal à l’aise et puis après quelques mois le masque tombe.

Il avait 5 ans devant lui pour grandir, pour se remettre en cause, ses comportements, challenge difficile pour ne pas dire impossible lorsque on le connaît, tellement son égo est dans la démesure.

Peur de s’exprimer dans les conseils municipaux de Jousse, de l’assurance prudente sous JPO, et complètement silencieux dans les Conseils Communautaires de la CAVEM et du SMIDDEV. Il est vrai que les débats n’étaient pas à sa hauteur.

Adhérent pendant un moment chez les républicains, n’a-t-il pas dit devant une assemblée de militants républicains que c’était lui qui avait tombé Jousse, occultant la réalité de la procédure menée par l’Association des contribuables de Roquebrune. (ACCR)

En 2014, pendant les débats organisés par Var Matin, n’a-t-il pas dit que les routes roquebrunoises n’étaient pas sa priorité, et à la demande concernant son programme, qu’il était dans la « secrète ».

S’il est élu, attendez-vous à une vague de démission ou de passage dans l’opposition au fur et à mesure qu’il se révélera à ses nouveaux colistiers qui sont dans la grande majorité d’honnêtes personnes.

Il faut déplorer dans cette liste, une dame très politisée qui a coché presque toutes les cases politiques : Joussienne en 2001 puis socialiste, puis modem, puis LAREM et enfin Cayron  qui se présente dans une liste citoyenne (rires).

Ce qui nous interpelle, c’est qu’on devine parmi les colistiers, des compétences dans certains domaines, l’école, la culture (une chanteuse), les sports, par contre, c’est le vide pour les compétences stratégiques que sont l’urbanisme, les travaux et les finances qui restent encore dans le domaine de compétence de la Commune.


Il n’y aura pas de candidat investi « LaREM » à Roquebrune cependant « La République En Marche » a apporté son soutien à Jean Cayron à Roquebrune-sur-Argens (Var). On le voit avec le député LaRem local 82782726_153499729424727_5444806096420077568_n

 


Un exemple caractéristique d’exagération dont il a le secret : 71656585_2557528967812552_473219380709163008_n


Son interview :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/place-publique?fbclid=IwAR31uhu5EOq_S9JfJUoUpw0NeztcfQiaUaPhM0VI6U5VnFCBi4MutPTBF8Q


La campagne de 2014 : Taciturne, austère, trop fermé, trop solitaire, trop autoritaire.

14520507_1840652816166841_8241805297144286405_n

Lio, dans la Tribune, s’en prend encore à lui l’accusant de l’avoir ignoré lors du deuxième tour des élections de 2014. La traitrise de Lio (pourtant farouche opposant à Jousse Ollivier) a permis à l’équipe en place Jousse Ollivier d’étre réélue à très peu de voix près. Néanmoins Cayron a sa part de responsabilité en n’ayant pas eu les arguments pour le ramener à lui.

Il n’a jamais reconnu cela se justifiant par un vote qu’il considérait truqué mais qui a été quand même validé au final

 


Jousse dit de lui :

« Passons à mon éternelle opposition avec Jean CAYRON, le plus productif auteur de lettres de plaintes anonymes… syndicaliste à la CFDT. A la vision de sa liste de renouveau, je suis tombé à la renverse ! : c’est le retour officiel et sans masques de Jean-Pierre SERRA, l’ancien maire battu en 2001. Les mêmes qui avaient honteusement démissionné en bloc en 2008 après leur déroute électorale (j’avais gagné les élections dès le 1er tour avec un score sans appel de 64,2 % des voix !), sont de retour aux côtés de Jean CAYRON : Les MASSON, BENHAMOU, SAVIO, GNERUCCI, TESSONNEAU, LELEU, PRIARONE, ex-collistiers de SERRA, sont tous là, désireux de revenir aux affaires après en avoir été chassé par le résultat des urnes ! Pas surs que les électeurs apprécient ce tour de passe-passe, tout comme le soutien gênant de l’impuissant MACRON au candidat Jean CAYRON… si discret sur ce sujet-là ! Là encore, sans neurones, diriger une mairie ne sera pas chose aisée pour cet élu d’opposition incapable d’émettre un avis éclairé au micro en Conseil municipal, encore moins à la CAVEM ou nul n’a jamais entendu le son de sa voix… n’a pas la faconde du Provençal et Corse Charles PASQUA qui veut ! Son seul acte de bravoure est, à l’entendre, d’avoir évincé de sa liste l’impopulaire Josette MIMOUNI qui, soi-disant, lui faisait de l’ombre… et tout ça pour s’acoquiner avec la socialiste Martine BOUVARD, quel gag ! Enfin, il est temps que les électeurs se souviennent en termes de programme de sa phrase culte prononcée lors du débat Var-Matin : « Pour moi, les routes ne sont pas une priorité ». A méditer électoralement parlant… pour ce « candidat qui vous ressemble », tel qu’il se définit lui-même (Sic !), tant à l’inverse, il reste beaucoup à faire en matière de routes communales, notamment aux Issambres, je le confesse volontiers.   »

 


LA CAVEM et les municipales

Pour les municipales., c’est bien la composition des élu(e)s de l’agglomération CAVEM qui est l’enjeu majeur de ce vote.

C’est elle qui détient à présent le plus de compétences et qui s’en verra transférer de plus en plus.
Les membres qui la composent sont issus des 5 communes et les postes sont attribués en fonction du nombre d’habitants (modification récente d’attribution contestée par Jousse Rachline).

 

Le bilan de la CAVEM est très mitigé. L’exemple des investissements en infrastructures le montre. Outre l’inutile « tunnel Leroy Merlin », qui aurait dû entrer en fonction depuis maintenant 3 mois, c’est à présent le parking de l’hôpital qui est déficitaire.
Pourquoi ces investissements surdimensionnés de travaux BTP ? Quelle question ! Vous avez compris.

 

You may also like...

3 Responses

  1. Gerard Delachance dit :

    Vos propos confirment mes impressions .
    Cela fait un moment que j’ ai envie de partager avec vous quelques sujets chauds. cela ne peut se faire sur la toile….malgré que je vous sais bien renseigné, vous ne savez pas tout!…..surtout sur l’ urbanisme local et autre. Comme vous le dites, vous avez fait le sale boulot; mais ce n’est fini ,du sale boulot il en reste à faire!
    Et il faut le faire maintenant avant que la nouvelle majorité perpétue des situations illégales , volontairement ou pas.
    Mais cela ne se débat pas sur la place publique.
    Au plaisir
    GD

    • Roquesereine dit :

      A votre disposition. Votre anonymat est préservé comme pour tous les citoyens qui nous font parvenir des messages au plaisir de se rencontrer.

      • Gérard Delachance dit :

        Abordons dan sun premier temps le sujet de la Bouverie…

        En 1982, les autorités locales ont décidé d’aménager une ZAC, dite ZAC de la Bouverie. Le principe étant de faire un quartier et de limiter les constructions en se basant sur une quantité de shon limitée, distribuée aux acquéreurs de la Zone . De fait, une fois la distribution des droits à construire atteints, cette ZAC est devenue « INCONSTRUCTIBLE ». Ce fait était respecté jusqu’ a ce que le Maire actuel ait établi son PLU qui sera retiré plus tard. Cette ZAC n’ EST PAS ACHEVÉE, et ses documents d’urbanisme sont en vigueur et le resteront car cette ZAC est antérieur à la loi SRU de 2000. Le futur PLU ne pourra rien changé à cela , c’est ce que dit la loi ÉLAN. Le Village Vacances « Le renouveau » ,avenue des grands pins parasols a fermé et aujourd’hui se construit à sa place des ‘Sénioriales » et des logements pour personnes âgées valident, donc de l’ Habitation. Le problème est que ces constructions n’ont pas la même destination qu’initialement prévue dans le règlement du plan d’aménagement de la zone ! On passe d’un ERP type O à de L’ ERP type J , et de l’ Habitat collectif.
        Le cahier des charges de cession de terrains exigeait, et exige toujours clairement qu’il ne peut y a voir de changement de destination, d’usage, ni présence d’habitation soumise aux règles de la copropriété (loi ALUR 2014, anciennement 1965) dans la ZAC.
        183 logements en collectif, cela me parait être de la copropriété. Du type J ce n’est plus du type O !!!

        La question est: sur quels critères le Préfet a t-il autorisé des constructions qui ne répondent plus au réglement de la ZAC ?
        A t-on toujours une administration préfectorale douteuse ? Quand on sait qui sont les promoteurs qui ont le marché ………
        On peut légitimement se poser des questions…..
        Quand pensez vous ?…

        Cordialment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *