Art, culture et divertissements à Roquebrune

Prendre soin de la jeunesse et faire découvrir la culture et l’art permet de développer l’esprit de tolérance et le respect des autres. Les négliger, c’est placer l’individualisme au premier plan et donc le pouvoir et l’argent comme seules valeurs. Les pratiquer, les contempler, c’est se sentir vivant, c’est être et être ensemble et « exister » en quelque sorte.

Ils existe un offre culturelle conséquente sur le territoires. Beaucoup de salles et de structures destinées à recevoir des manifestations culturelles existent citons:

  • Le carré Gaumon à Sainte Maxime
  • Le Forum à Fréjus
  • Le Palais des Congrès à Saint-Raphaël
  • Le Théâtre Municipal à Draguignan
  • L’espace Victor Hugo au Puget

Malgré des infrastructures adaptées (salles Robert Manuel ou Molière) peu de manifestations relatives à l’art et la culture ont lieu au sein de la commune: pièces de théâtre, spectacle de danse, concerts, conférences, chant, spectacles comédie musicale, expositions.

Les salles de Roquebrune étaient devenues payantes pour les manifestations culturelles sauf pour les écoles et si les entrées sont gratuites mais dans ce cas elles ne sont pas prioritaires.

Les artistes locaux ont le strict minimum pour faire découvrir leur art mais aucune grande manifestation ou festival ne leurs sont consacrés. CITONS les associations et manifestations locales:

  • Chorale Adventi Voce
  • Festival du Jazz aux Issambres en Juillet, Parc Julien Cazelles, quelques groupes locaux
  • Compagnie théatrale de l’oeillet vert
  • http://www.roquebrune.com/…/79-ateliers-les-arts-d-argens Ateliers-les-arts-d-argens une association qui mérite d’étre connue  www.ateliersartsdargens.com
  • www.artistes-du-rocher.fr
  • N’oublions pas les initiatives privées comme les pièces de théatre au « Folies » à la Bouverie.
  • Certes la manifestations « Tout en art » remporte un certain succès, mais elle est toujours aux Issambres et 3 fois par an.

VOS TEMOIGNAGES : que se passe t-il au sein de la commune ?

  • D’une manière générale, le service public devrait inciter la jeunesse et la petite enfance a la pratique des arts et de la musique, et ce sans conditions financières.. tous les jeunes devraient pouvoir accéder et pratiquer ses disciplines qui permettent souvent une canalisation des énergies dans le bon sens…il en est de même pour l’absence d’une médiathèque sur la commune qui me parait aberrante. Quand on voit ce que fait la Dracénie a ce niveau, on envie nos voisins du Muy , ou même de la Motte ( qui est un tout petit village) et qui dispose d’une sublime médiathèque… et nous ??? une bibliothèque mal placée et vieillotte qui date de Mathusalem! Concernant la peinture en particulier, la place est faite pour les amis. j’en sais quelque chose mon association Expression Libre qui réunissait des artistes et artisans d’art de la commune a était éjectée des le premier mandat…car j’étais considérée comme opposante
  • insister sur la pénurie de conférences, de projections cinématographiques, débats, festivals culturels ou artistiques qui sont de plus en plus rares pour ne pas dire inexistants à RSA, contrairement à beaucoup d’autres communes alentours ; mentionner néanmoins l’existence du festival de la photographie qui a lieu en juillet
  • faire une vraie salle de cinéma digne de ce nom, qui pourrait par ailleurs servir de salle de conférence (on ne peut pas dire que la salle Molière s’y prête vraiment)imgres
  • Pour la peinture, on pourrait prendre exemple sur Grimaud: Ils organisent un salon au printemps et en automne, les artistes (35 environ) sont sélectionnés par un jury de d’experts, ils mélangent les pros et les amateurs, c’est très bien organisé.
  • la Fête du Miel : cette manifestation telle qu’elle était proposée depuis 1994 avait pour objectif principal de mettre la profession à l’honneur mais aussi de sensibiliser le public sur le rôle essentiel de l’abeille dans la pollinisation des cultures et l’écosystème, et sa nécessité de la protéger. Cet événement propose sur les 2 jours de nombreuses activités culturelles, pédagogiques et ludiques autour de ce thème, initiant le public à une meilleure connaissance du métier, du rôle des pollinisateurs, et de la grande diversité des miels de Provence. Cette fête était d’interventions dans les écoles primaires et maternelles de la commune pour sensibiliser les élèves au rôle de l’abeille et leur expliquer la fabrication du miel.. Ces élèves, très impliqués, ont la possibilité d’exposer ensuite leurs travaux pendant la manifestation.
    Elle a été remplacée par La « fête du miel et de la gastronomie » qui n’a en rien conservée cet esprit et ne se sert que de la renommée de la manifestation pour communiquer et avoir un maximum de monde. Mais à part 3 stands de miel tenus par des apiculteurs qui ne sont même pas du département, il n’y a dans cette fête diffuse qu’une volonté affichée de faire du chiffre d’affaires, gommant tout le côté pédagogique et instructif qui nous est si cher.
  • La sculpture en liberté n’existe plus en été

PROPOSITIONS

  • Refaire revivre le théâtre et la danse par des pièces, spectacles réguliers dans les salles Molière ou robert Manuel
  • Etablir des partenariats avec les structures artistiques publiques et privées du territoire, les écoles et les associations artistiques
  • Favoriser les expositions des œuvres picturales, sculpturales et autres au sein des 3 agglomérations
  • Rétablir les subventions aux associations artistiques et culturelles locales
  • Renforcer l’école de musique, qui refuse du monde dans certaines spécialités, créer une école de musique associative
  • Créer des lieux de résidences pour artistes débutants et confirmés
  • Proposer des lieux de répétition adaptés et des Lieux de résidence
  • rétablir les lieux de cinéma, en salle et plein air, voire une salle mulriplexe aux Garillans, avec un confort adapté (plus aucunes de séances de cinéma au village ou aux Issambres depuis quelques mois, et à la bouverie depuis des années)
  • Préparer un carnaval avec l’école de musique avec une section percussions : qui pourrait défiler dans les rues.
  • Favoriser les divertissements populaires intergénérationnels : boules carrées, Fête d’Halloween, de Noël, festival du livre, de la BD, Kermesse, nuit du conte, jeux du cirque et pourquoi pas des sports de glisse comme à Flayosc !!29683681_10213443476694607_491501948659515109_n

plat ventreBD

 

Marguerittes : le Studio communal, une pépinière de talents: le Midi libre


’est en  2004 que la municipalité, dans le but de créer du lien social sans distinction de statut social et pour répondre à une attente des jeunes musiciens de la ville, inaugure le studio communal de répétition, situé dans le prolongement de l’école de musique.

Une fois les bases musicales acquises au sein de cette école, les musiciens se dirigent vers le studio afin d’évoluer en groupe. Fabrice Villatte, musicien formateur, explique qu’il aide les jeunes « à trouver leur identité musicale et le message qu’ils souhaitent faire passer et ainsi leur permettre de trouver leur propre style reste ma priorité. A raison de 9 groupes/ semaine, l’équivalent de 105 heures activités, on peut dire que ce studio à trouver son rythme de croisière ».

En partenariat avec le centre socioculturel ESCAL, les musiciens peuvent bénéficier de modules de formation allant de la résidence répétition, à la formation informatique musicale en passant par des ateliers de textes et musique, des séances d’enregistrement et préparation audio, sans but lucratif et, de l’accompagnement artistique.

Plusieurs groupes ont ainsi vu le jour et pu s’illustrer en remportant la bourse des jeunes talents  tels les Waterlillies, les Mofo Party Plan ou lors d’un tremplin national de musique Métal  pour les Dying Flag pour ne citer qu’eux. Chaque année, la mairie investit pour l’acquisition de nouveau matériel afin de proposer en permanence des équipements à la pointe et adaptés aux nouvelles technologies en perpétuelle évolution.

Ainsi, les utilisateurs évoluent dans un local insonorisé et adapté à tous style de réalisation musicale tels Léandre, Fabrice et Jean-Baptiste du groupe Dust Project qui fréquentent le studio depuis 4 ans et préparaient leur participation au festival  Les Rochtambules fin juillet. A l’unisson, les jeunes garçons confiaient : « Ce studio garde un esprit familial, on se sent comme à la maison. Qui plus est, on profite d’un matériel impeccable et de conseils toujours bienvenus de la part de Fabrice ».

Catherine Gomez, élue en charge de la Culture revient sur le souhait de la municipalité de faire perdurer ce genre de structure et ce, malgré les difficultés financières que connaissent actuellement toutes les communes. « Marguerittes porte entièrement la charge du fonctionnement et de la création, il serait souhaitable, compte tenu de la fréquentation des communes extérieures, que ce studio soit considéré au niveau de l’agglomération », conclut l’élue.


 

Octobre 2017 : Actualisation du dossier. La tribune n°55.

Oui, nous la tenons notre œuvre d’art majeure à Roquebrune.22555319_713920965460211_9038829293182964588_o22769862_713920975460210_2481284789031528619_o

Après « Les tournesols » de Van Gogh, « La descente de la croix » de Rubens, « Gernica » de Picasso, nous avons  » JPO, la Sainte apparition au dessus du village  »
A moins que ce ne soit « JPO, dans les chardons, sur son chemin de croix à Gernirocco ». Oui, il est fier le bougre mais c’est sûr, bientôt il rejoindra le panthéon des croûtes oubliées.

 

Il veut faire plaisir aux gens, mais il n’élève pas le niveau .

Les artistes du rocher est une association qui a toujours eu les faveurs des deux maires : Jousse, Ollivier. D’autres artistes ont été écartés des salles d’exposition de la commune (voir un artiste, plus bas) parce que trop bons sans doute ?

A Ste Maxime, un concours avec expo est organisé chaque année, 3 tableaux sont sélectionnés et achetés par la mairie, avec chèques à la clé pour les gagnants. C’est déjà mieux.

Quand on voit des artistes comme Damien Bartolo qui peint notre village et les Issambres avec un talent inouï et quand on voit ça…. on se dit que la gestion de la partie artistique de ce village n’est encore une fois qu’injustice pour les vrais artistes.

TOILES DE Damien BARTOLO :

https://www.facebook.com/damien.bartolo

16835966_1390010067738537_2100860179827555481_o

Damien Bartolo

15585460_1294224510650427_3113339825607199242_o

Damien Bartolo

16825937_1387936734612537_7413934498898973838_o

Damien Bartolo

21551904_1653992844673590_6427754572340001195_o

Damien Bartolo


Janvier 2017 : Actualisation du dossier.

RS se félicite de la reprise d’une activité artistique locale « Tout en art« ,  au sein de la salle Robert Manuel: expositions, théâtre, musique, le début du commencement ?

Mais la photo de « Var Matin » sur la manifestation pose question.

La photo est significative. Qui y voyons nous ? Au plus proche de l’objectif, l’épouse de l’ex maire déchu (sa présence sur la photo est à quel titre ?), aujourd’hui directrice d’Azur Bike Park et en arrière, le chef de campagne et second de la liste Lio, opposant virulent à Jousse avant 2014 et ami fidèle depuis, M. Jouron, récemment débauché de la SEML SARGET.

Ben voilà !

et qui parle de changement, qui parle de probité ? Certainement les citoyens dignes de ce nom,

mais pour les politiques ….. entre discours et réalité le fossé est large ! »

16463454_10208516830214535_390423782951802495_o

 


Mai 2016

La jeunesse, l’art et la culture sont des investissements à long terme. Ces derniers permettent aux citoyens et aux futurs citoyens de découvrir et de développer les capacités créatives, de partager et parfois aussi d’éveiller et d’élever les consciences.

Au niveau communal, c’est à présent la SEML SARGET qui est en charge de l’événementiel. Sa principale préoccupation reste la rentabilité. Ainsi, sont privilégiées les manifestations qui rapportent : fête de la gastronomie etDSC02032 du miel, salon du chocolat, show nautiques. Un épisode illustre ce choix : l’annulation du spectacle de noël de l’école de musique aux Issambres parce qu’il y avait des animations Place Perrin, « l’arrivée du père Noel étant plus importante qu’un spectacle culturel » et surtout plus rentable en terme de ventes.

Le Maire de Roquebrune sur Argens, Luc Jousse, est un ancien coureur automobile. A ce titre, il connait bien le milieu et beaucoup de manifestations gravitent autour du monde des activités mécaniques. De ce fait, la politique culturelle et l’art n’ont jamais été une priorité au sein de la Commune, sauf lorsqu’elle est prise comme prétexte dans le but de passer des marchés publics au bénéfice de qui ? Ou bien, pour prendre des mesures de rétorsion à l’encontre des opposants.

Or, on nous annonce un Fonds méditerranéen d’Art Contemporain envisagé au Col du Bougnon, une sorte de Fondation Maeght, mais là aussi, c’est un sujet polémique compte tenu des marchés publics potentiels et surtout du coût exorbitant pour les finances de la Commune. D’ailleurs, hors investissements, le coût d’exploitation et de maintenance peut atteindre au minimum 10 % de l’investissement par an.

Nous revenons sur deux sujets « d’art prétexte » qui illustre la façon dont la municipalité considère l’art et la culture.

Nous ne détaillerons pas l’école des arts, sujet qui a été développé dans le dossier « peut-on chanter, jouer et danser librement à Roquebrune »

L’ART PRETEXTE 1 : « QUAND L’ART DEPASSE LES BORNES »

Au rond-point des quatre chemins a été décidé d’élever une borne kilométrique en référence à la route nationale 7. Le coût est estimé 400.000 € mais aucun chiffrage précis n’est communiqué par la mairie. Dans la décision municipale, il est bien mentionné qu’il s’agit d’une « œuvre d’art ». Or, si tel est le cas, plusieurs étapes auraient du être respectées dans ce projet et notamment :

Qu’un comité artistique élabore le programme de la commande artistique avec le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre, le directeur des affaires culturelles (drac) et 3 personnalités qualifiées dans le domaine des arts plastiques. (NON EFECTUE)

  • Qu’un appel à candidatures doit faire l’objet d’une publicité adaptée (diffusion internet, voie de presse, affichage). L’avis de publicité doit 13147641_1692318567695120_6253914831963334873_oindiquer le programme de la commande, notamment la nature et l’emplacement de la réalisation envisagée, le nombre d’artistes consultés. (NON EFFECTUE).
  • Le dossier de candidature doit comprendre des documents administratifs (lettre de candidature DC1, déclaration du candidat DC2, attestation sur l’honneur de non-condamnation pénale, etc.)

Le maître d’ouvrage, après avis du comité artistique, invite un ou plusieurs artistes ayant répondu à présenter un projet de création. L’artiste désigné et le maître d’ouvrage doivent signer une convention qui fixe les modalités de réalisation, d’installation, de maintenance et de rémunération. (NON EFFECTUE)

Il bénéficie d’un droit au respect de son œuvre (droit moral) dont le commanditaire ne possède que le support matériel. Déplacer l’œuvre ou la modifier exige l’accord de son auteur ou des ayant-droits. Ce dernier point pose problème car une fois l’œuvre installée, tout déplacement ou destruction ne peut se faire sans le consentement de l’artiste. De ce fait, ce « monument d’art joussien » peut rester en l’état à perpétuité.

L’ART PRETEXTE 2 : » L’ART MUSELE COMME OUTIL DE RETORSION «

L’affaire du Port Soleil est un dossier complexe pour lequel le maire a été entendu par la juge de Draguignan et mis en examen avec 20.000 € de caution. Nous ne détaillerons pas le contenu, mais un épisode concerne l’arrêté de fermeture de la Commune du « Port Tonic Art Center » avant son ouverture.

Un élu d’opposition a voulu créé un centre d’art contemporain. Sous de multiples prétextes : sécurité, statut juridique ou autre, a conduit la fermeture du musée avant son ouverture.

http://m.france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/un-centre-d-art-contemporain-indesirable-aux-issambres-776001.html


CE QUE NOUS DENONCONS

  • Certaines Associations artistiques ne sont plus subventionnées et des subventions votées en Conseil Municipal ont été supprimées sous différents prétextes : concurrence avec l’école des arts.
  • Nous respectons les passionnés de sport mécanique mais quand cette thématique devient récurrente et omniprésente au sein de la commune au détriment des manifestations artistiques et culturelles cela pose le problème du choix et particulièrement des valeurs que nous voulons transmettre aux futures générations : sont elles celles de l’art et de la culture, d’une réflexion sur le partage, le vivre ensemble ou celle de la compétition individuelle,  du « je veux étre le plus fort, le premier » et du « tout carbone » ?
  • 13002491_148649125532973_9073777178211113607_oLa destruction des arbres du rond point des quatre chemins permet une meilleure visibilité de l’office du DSC01869tourisme, ceci afin de favoriser ostensiblement les affichages lumineux qui font la promotion du restaurant « La place » tenu par des proches de Luc Jousse.

 

 

 

 

 


REFERENCE

https://www.service-public.fr/professionnels entreprises/vosdroits/F31690http://www.cnap.fr/sites/default/files/appel_projet/127722_rond-point_j.monnet_cugnaux_2012-65.pdf

PHOTO MONTAGE HUMORISTIQUE

13268024_1063076947100673_556477801085800225_o

You may also like...

4 Responses

  1. Roquobolesque dit :

    En regrettant encore une fois le peu de réponses aux divers questionnaires…. Le peu de réponses liées peut être à la chape invisible posée sur notre commune.
    La question du jour : « L’art n’est-il qu’un prétexte à Roquebrune ? »
    Encore une fois cette question se décline en plusieurs sous questions et apporte différentes réponses.
    Une première réponse : L’état des lieux dans ce domaine n’est pas très brillant.
    – Quelques expositions de peinture, de moins en moins,
    – Des manifestations tronquées ou supprimées sans remplacement (fête du miel, artistes en liberté, floralies…)
    – Des structures proposant des activités artistiques (Roquebrune accueil, l’alci…)
    – Un bibliothèque obsolète au Village, une bibliothèque plus « cossue » à la Bouverie mais je n’en connais pas la fréquentation.
    – Certainement d’autres activités, mais rien de significatif
    Une seconde réponse : Le discours municipal
    – Les médiévales revête un caractère artistique. Elles semblent trouver leur voie avec une certaine attention de la part de la collectivité. La question qui se pose à sont sujet est simple : « Jusqu’à quand ? ». Une parole déformée, un sourire mal donné, un adjoint contrarié, un maire énervé et PAF ….. l’amour se disloque et la structure médiévale retrouve la tenue vestimentaire et la habitude de 2016 !
    – Le musée au col du Bougnon. Pourquoi pas, mais est-ce une priorité pour la population ?
    – Une école de la danse et des Arts. Voilà une vraie idée et une mauvaise réalisation. Cette école est basée sur un seul principe. On rase tout, sans aucune discussion, sans aucune concertation. Une fois le vide réalisé je « construis » à ma convenance, et « j’impose » la réussite financière comme priorité. Le résultat est désastreux, normal !
    Une troisième réponse en question : Peut-on développer l’art sans l’avoir soit même dans le cœur afin d’être capable de propager sa passion sur les autres ?
    Qui actuellement parmi les décideurs peut donner une impulsion dans cette direction ?
    – Une quatrième réponse : On peut imposer le ramassage des crottes par les propriétaires des chiens, on ne peut imposer d’aimer Mozart ou Pietragalla. L’art s’apprend, se découvre, se construit, se partage mais ne s’impose pas.
    Je pense que mes quatre réponses répondent à la question première.

  2. Roquoburlesque dit :

    Je posais la question à savoir QUI pouvais donner une impulsion. Je ne souhaite plus connaître la personne…..
    La borne RN7 est le point final.
    Comment peut-on supprimer un rond point végétalisé pour imposer une imbécilité de ce calibre !
    L’art et Roquebrune sont désormais coupés.
    Quel touriste peut supposer qu’une commune affichant une borne kilométrique comme symbole est une commune artistique !
    Artistes, peintre ou autres ……. fuyez …… une mort lente s’annonce pour vous

  3. Eliane Delage dit :

    Quelle faute de goût ! Mais quelle faute ! ! ! Je n’ai pas rencontré ,une seule personne ĺ´ayant jugé favorablement ,mais le  » Serein « est pressé par le temps…il faut récolter le maximum de GROSSES factures votées ou non au C.M ( pas au détail près ) car c’est moins hasardeux que le loto et à tous les coups ça gagne …..Nous avons tiré le  » pompon  » chers Roquebrunois , le pompon qui tout de même est annoncé par des observateurs , moins serein de jour en jour …

  4. Merci beaucoup pour tous tes conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *